<$CBTagMedias$>
jeudi 25 avril 2019

Paris en vrac - la French Touch

DSC03835

La French Touch c'est visiter Paris à bord d'une 2CV à présent. C'est tendance, certainement très inconfortable mais tellement plus crazy que regarder se dérouler Paris à bord d'un banal autobus. Et puis les chauffeurs de ces voitures d'un autre temps sont jeunes, sympathiques, séduisants. Comment résister à l'appel d'une telle chevauchée ? Ceux-ci avaient l'air de bien se marrer, à fond la caisse sur les pavés.

DSC03840

DSC03836

DSC03828

DSC03881

DSC03822

DSC03824

DSC03940

DSC03925

DSC03896

Sans ordre et sans chronologie, au  hasard de mes pas dans Paris, un billet complètement échevelé avec des terrasses de bistrots dont celle très belle de la rue Chanoinesse à laquelle il convient de rendre visite au mois d'avril quand sa glycine est à l'apogée de sa floraison. J'avais ce rituel, autrefois. Le Procope institution parisienne, la maison Sauvage, rue Buci, des vitrines, des terrasses, un atelier d'artiste et ce pigeon qui regarde Notre Dame avec effarement. Certainement son perchoir habituel a-t-il brûlé. Et puis des BD, celles de mon enfance chez ce bouquiniste en bord de Seine. Paris en vrac, un matin d'avril comme je les aime.

Posté par Armelle-L à 07:26 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,


dimanche 18 novembre 2018

Si Paris m'était conté

DSC04160

Si Paris m'était conté, il aurait le visage d'un samedi matin baigné d'une belle lumière d'automne. Un matin où les touristes seraient absents du paysage pour cause de manifestations de gilets jaunes. Hier, j'ai beaucoup hésité à venir sur Paris. J'avais des courses à faire en prévision des fêtes du côté du marché Saint Pierre. Je n'ai pas regretté. Le Sacré Coeur était radieux sous le ciel bleu.

DSC04161

DSC04163

DSC04166

DSC04167

DSC04168

DSC04169

Mes provisions de tissus faites dans d'excellentes conditions c'est à dire sans fièvre et sans foule, je suis repartie vers les Batignolles via les Abbesses si tranquilles où les terrasses des cafés ne semblaient réservées qu'aux seuls parisiens. Oui, si Paris m'était conté, il serait tous les jours, ainsi.

mardi 29 mai 2018

UN PEU de TOUT, BEAUCOUP de RIEN #2#

20180522_070545

Levallois Perret, sept heures du mat, un café sur le zinc d'un bistrot. J'aime cette heure matinale. Ca me rappelle quand je bossais.  Ironie du sort, je suis au coude à coude avec des ouvriers dont le blanc porte le logo d'une boite où je suis passée. Je souris. Ils parlent du big boss. De toute évidence, il est toujours aussi... Enfin, il n'a pas changé. Je me hâte de filer au cas où il passerait voir son chantier en face du troquet. Je ne me trouve pas assez à mon avantage pour le croiser. J'adore cette photo.

1 peu de tout 2

Finalement, je ne sais pas bien où poser cette rubrique, ni à quel intervalle publier. C'était prêt alors hop ! Cette fois-ci le fil conducteur est Paris. La Tour Eiffel et les tours de la Défense depuis ma terrasse où fleurit une belle lavande regaillardie par les pluies d'orage torrentielles de mardi dernier. Et puis, ce coup de coeur pour ce rhododendron rose qui prend ses aises sur un trottoir, en pleine rue à Neuilly sur Seine. Neuilly où je continue d'accompagner Jules pour ses suites de soins car il n'en a pas fini mais les médecins sont optimistes s'il marche et fait de la natation. De quoi, sainement, occuper sa retraite !

DSC02860

Et pour finir cette glace chocolat et noisette dégustée dans le Parc Rabin à Bercy. Je ne sais pas pourquoi, elle m'inspire cette chanson de Renaud "les mistrals gagnants". "A m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi, et regarder les gens tant qu'y en a..." La vie a quelque chose de tellement éphèmère qu'il nous faut savourer chaque infime petit moment... Bonne journée à vous.

jeudi 15 février 2018

TROIS ou QUATRE CHOSE #2#

3 OU 4

Trois ou quatre choses sur le même principe que mi-janvier. Des photos éparses et contrastées comme la semaine qui vient de s'écouler. Petit Filou a eu un malaise et a été hospitalisé. Ce n'est rien, un simple malaise vagal du nourrisson mais tout de même, je suis sonnée car j'ai eu très peur. Un cake au citron sur la neige et au soleil, sur ma terrasse après la sinsitre grisaille à l'image de cette pie sur le toit en face. Il était délicieux. Et pour finir, cette tasse colorée dans un bistrot parisien où le service laissait à désirer. Bref, une semaine que je veux de tout coeur oublier. 

Posté par Armelle-L à 06:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

lundi 13 février 2017

Paris, un dimanche de février

paris 1

Paris, hier soir. Je lui trouve meilleure mine que mercredi. Moins de circulation, moins de touristes, moins de... Moins de tout ce qui rend la capitale urticante. Le Printemps, à la tombée de jour, s'illumine de rose. Nous sortons du théâtre, l'humeur joyeuse.

paris 2

paris 3

paris 4

paris 5

N'ayant toujours pas pris de décision concernant l'achat d'un nouvel APN et, pour ne pas me charger la mule, j'ai pris un petit compact retrouvé au fond d'un tiroir. Mes photos sont floues mais non dénuées de charme. Ce charme que j'ai trouvé à Paris, ce dimanche. J'ai adoré prendre un café, haut perchée sur un tabouret  au comptoir d'un bistrot. Boycotter autant que possible Starbucks et consorts pour privilégier ces cafés qui sont l'âme de Paris. Admirer la vitrine chez Guerlain au coin de la rue Tronchet, s'émerveiller de cette lumière pastel qui cisèle les façades des immeubles, présage du retour du printemps. Vivement. C'était Paris, un dimanche pour vous souhaiter une bonne semaine.

Posté par Armelle-L à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


dimanche 12 février 2017

Bistrot Attitude

bistrot attitude

Ni table étoilée, aucun chichi, ni tralala pour fêter joyeusement, en famille, les 60 ans de Jules. Nous avons eu du mal à faire le choix d’un restaurant qui nous plaise. Nous en avons essayé quelques-uns sans conviction jusqu’au jour où nous avons eu un coup de coeur. C’est ainsi que nous avons adopté la bistrot attitude pour nous réunir et nous sentir bien. Plats de brasserie généreux et gourmands. Aucun couac dans le service malgré l’affluence d’un dimanche après le marché. On notera de la part de Monsieur Gendre et de moi même une volonté de nous démarquer avec un os à moelle et un pied de cochon à prendre son pied, justement, pour qui aime ça ! Petit Poucet a été sage comme une image, petit prince courtisé par les bourgeoises aux tables alentours. Il a aimé faire « tchin » et sa glace au chocolat. Hâte quand même que ça se termine car venu avec sa nouvelle patinette, il voulait en profiter alors que dehors, le soleil s’était mis à briller. Nous avons passé un moment merveilleux. Prochain anniversaire programmé, le mien, en mai. Affaire à suivre…

Posté par Armelle-L à 07:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 7 décembre 2016

Cool et baba, Papa Noël !

1

Je triche car il s'agit là, bien plus qu'un dessert. Je vous offre le repas complet avec en prime un Père Noël plein de bonhommie ! Quant au dessert, je vous laisse aller jusqu'au bout du billet pour découvrir un baba qui m'a mise baba ! Je vous avais promis le petit Jésus en culotte courte. Je crois qu'il était en avance sur mon calendrier... Ou, Noël avant l'heure.

2

3

4

Cette table derrière les halles du Marché Notre Dame à Versailles n'était pas un pur choix mais, la nécessité de liquider les derniers tickets restaurant de Monsieur. C'était celui ou un autre, à côté, dont je suis lassée car mes parents y sont abonnés à l'année ! J'adore l'ambiance bistrot, très rétro et surtout le kir royal offert par la maison dès l'entrée !

5

6

Dans une carte très fournie, j'ai choisi le foie de veau comme une madeleine de Proust. Enfant, j'adorais ça. Celui-ci à la sauce vinaigre de framboise et crème de cassis était accompagné de pommes de terre grenaille à la fleur de sel. Réconfortant et savoureux. Au dessert, un baba à tomber la renverse, la grande bouteille de rhum généreusement posée sur la table. Je n'ose même pas évoquer le goût de la crème fouettée maison, ni celle de la confiture de myrtille tellement c'était à mourir ! Je conseille vivement cette adresse pour sa carte mais aussi, pour son accueil cordial, courtois, son ambiance familiale et bon enfant !

* Le Bistrot du Boucher - 12, rue André Chénier - 78000 Versailles

Posté par Armelle-L à 07:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 13 novembre 2016

Bistrots parisiens

bistrots parisiens
@Antoine Meurant

J'ai découvert le dessinateur parisien, Antoine Meurant, il y a un an, tristement... Tristement car au lendemain des attentats du mois de novembre. Tout de suite, j'ai aimé sa façon de croquer Paris. Les terrasses de nos bistrots parisiens sont souvent à l'honneur de ses dessins si réalistes, si ressemblants. C'est ainsi que j'ai choisi de rendre hommage à toutes les victimes des attentats. Ceux de novembre dernier, de Belgique, de Nice et de partout ailleurs. Un an, c'est court et c'est long. Nous avons repris nos habitudes tout en sachant que le danger reste, sournoisement présent. Dans quelques jours, sur nos zincs, nous fêterons l'avènement du Beaujolais Nouveau. Si je n'aime pas le vin rouge, j'aime l'idée de cette fête souvent amicale autour d'un gueuleton. Levons nos verres et trinquons sans modération comme un pied de nez à tous ces empêcheurs de tourner en rond et surtout, résistons.

Posté par Armelle-L à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 18 octobre 2016

L'été indien à Paris

1

Dimanche midi, du côté de l'Opéra en allant vers les Capucines, le ciel est bleu. Il fait beau, il fait chaud, c'est l'été indien à Paris. Les parisiens tombent la veste et se baladent à pied ou à vélo. Nous nous sommes garés dans le quartier pour déjeuner vite fait avant d'aller voir une expo.

2

3

4

5

6

7

8

Nous flânons un peu, en attendant midi. Rue de Hanovre, je m'accroche à la portière de ce faux Tube H Citroën. Ca me rappelle des souvenirs. Lorsque j'étais apprentie, mon taulier d'alors me les faisait garer dans sa cour. Sacré apprentissage de la conduite. Une fois, en passant le passage cocher, j'avais accroché la portière d'où cette photo amusante. Finalement, nous avons mangé chez Pizza Hut. Cette pizza pâte pan à la provençale était vraiment délicieuse et les serveuses infiniment agréables. Je regarde la cîme des arbres en train de roussir et je trouve anachroniques ces guirlandes déjà installées pour Noël. Une belle journée.

Nota : photos prises avec mon vieux Nikon

dimanche 7 août 2016

Paris au mois d'août

paris au mois d aout

Samedi matin, anniversaires passés et en vue nous ont poussés jusqu'à Paris en quête de cadeaux. La rue Poncelet dans la torpeur du mois d'août avec ses étals de fruits et légumes de saison avait des accents tranquilles, quasi provinciaux. Il faisait doux vivre. On avait loin en mémoire les menaces d'attentats qui pèsent, pourtant, lourdement sur la Capitale. Les terrasses étaient vides mais, on déambulait, panier en main, sereinement. Premières grappes de raisin, prunes, figues et champignons nous rappellent que nous serons très vite rendus en automne. Nous sommes déjà rendus entre chien et loup à cet instant précis où l'été perd du terrain. J'ai trouvé tout ce que je cherchais et même plus puisque j'ai fait de belles rencontres. J'aime Paris au mois d'août.

Posté par Armelle-L à 08:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,