<$CBTagMedias$>
mercredi 24 juillet 2019

Les terres brûlées

DSC05344

Hier, nous étions à Aix en Othe, petite bourgade champenoise à mi-chemin entre Troyes à l'est et Sens à l'ouest. Aix en Othe et sa halle de type Baltard qui abrite un très beau marché deux fois par semaine. Dix heures du matin, il faisait déjà 27° au tableau de bord. Cependant l'air était respirable.

IMG_1981

DSC05345

IMG_1984

Aix en Othe où nous nous sommes assis à la terrasse d'un des deux bistrots sur la place du bourg pour prendre un café et des forces car la journée s'annonçait rude à tout point de vue. On a critiqué sur Instagram ma gourmandise à cause de ce chausson aux pommes à tomber par terre. A ma décharge, le boulanger local est lauréat du meilleur feuilleté de la région. Les chevaux dans ce haras à l'entrée de la ville n'ont plus qu'un paillasson archi-sec à la place d'une prairie pour brouter sous un soleil de plomb.

DSC05347

DSC05349

DSC05350

DSC05351

DSC05352

Au-delà d'Aix en Othe, le paysage change, l'influence de la Bourgogne proche se dessine sur ces reliefs encore champenois. De ces terres brûlées monte une poussière soulevée par le travail de forçat des moissonneuses qui tournent à plein régime. Sur la ligne d'horizon, nous avons aperçu des incendies. Dans ce village, derrière le clocher de l'église, nous avons visité une très belle maison avec des grappes de raisin sous l'auvent où une grande table était dressée pour les réunions de famille. Ca se situe dans l'agglomération troyenne desservie par une bretelle de l'A5. Nous voulions la voir. Si la maison est coquette, les deux chambres annoncées sur l'annonce n'y sont pas. Il faudra finir les travaux entamés sous les combles, rapidement, pour recevoir les enfants. Next. En attendant le canicule signe et persiste. La nature a soif d'eau.