<$CBTagMedias$>
vendredi 6 juillet 2018

IL EST 5 heures, PARIS S'EVEILLE

DSC02728

C'est le matin où j'ai eu envie de laisser ce blog en jachère. Sur cette photo, il est 5 heures, Paris s'éveille. Je n'ai pas dormi de la nuit. Trop chaud, trop de bruit, trop de ras le bol d'habiter, ici. Et puis, j'ai repris ma route, comme d'hab, cahin-caha, sans très bien savoir où tout ça me mènera, du lundi au vendredi avec cette impatience que suscite chaque weekend tant la semaine, je m'ennuie. Des géraniums avec vue sur Paris à offrir à Nelly pour son bouquet du vendredi [291] et vous souhaiter un bon weekend. Le mien sera chargé car on attend enfants et petits enfants pour un barbecue en terrasse et j'ai beaucoup à faire.

Posté par Armelle-L à 06:35 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


vendredi 29 juin 2018

MARTIN des SENTEURS

Martin des senteurs

J'ai bien cru qu'il ne fleurirait pas cette année tant il a souffert des gelées de février. Petit, chétif, il fait des efforts pour me combler de ces quelques roses, petites mais à la couleur et au parfum irrésistibles. Je m'ennivre pendant les quelques heures que durent ces boutons de roses. Son pot commence à être petit et il aspire à la pleine terre. Patience, si tout va bien, l'an prochain, il vivra sa vie dans de meilleures conditions. Ceci pour offrir à Nelly pour son bouquet du vendredi [290] et vous souhaiter bon weekend.

Posté par Armelle-L à 06:35 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 22 juin 2018

UN PEU de TOUT, BEAUCOUP de RIEN #5#

DSC03161

Détail architectural d'une maison bourgeoise sur le boulevard de la Reine à Versailles. Dans ma ville, ces belles maisons sont démollies pour laisser place à du béton. C'est crève-coeur et révoltant. En place  de ces bâtisses élégantes, on érige des immeubles sans âme qui, dans quatre ans, comme celui où  je vis, accuseront, déjà, les outrages du temps. Le grand froid et les pluies diluviennes, chez moi, ont mis à nu les fers à béton et soulevé les dalles de la terrasse. Force est d'admette qu'on savait mieux bâtir autrefois que maintenant.

versailles

J'ai besoin, une fois par semaine, d'aller à Versailles pour reprendre ma respiration. On n'est pas obligé d'aller au château, en cette saison, asphyxié par le tourisme de masse. Le centre ville est si agréable avec ses accents quasi provinciaux. On a, parfois, du mal à s'imaginer à seulement 18 km des portes de Paris. Pour s'en convaincre, il suffit de se poser en terrasse sur la place Charost. On se croirait dans un village. Comme le quartier de Montreuil, c'en était un, autrefois. Celui de Bel-Air. Acheter du pain bio chez ce petit nouveau, le Pain Journel, qui a une côte ascendante. Il parait qu'il est fort bon.

DSC03165

J'attends la quille et, comme un prisonnier dans sa cellule de prison, je barre les jours sur un calendrier jusqu'au 1er octobre. A cette date précise, Jules sera officiellement à la retraite. Vivement. Se dire pour se donner du courage que nous ne passerons pas les fêtes de fin d'année à la même adresse. En attendant, offrir ces fleurs baignées d'une douce lumière, sur le marché aux fleurs, à Nelly pour son bouquet du vendredi et vous souhaiter bon weekend.

vendredi 15 juin 2018

EN ATTENDANT...

ORCHIDEE

Ce montage photo date de juin 2014. Jules m'avait offert cette orchidée, phalaenopsis, pour la fête des mères. Elle était alors à l'apogée de sa floraison. L'année suivante, quand j'ai emménagé à l'adresse où je suis, aujourd'hui, elle a fleuri deux fois d'affilée. Rare, mais la lumière dans l'appartement y était, certainement, pour beaucoup. Depuis, elle végète. Elle est endormie comme la Belle au Bois Dormant. Il faut croire que son prince charmant se cachait sous les traits d'un bonhomme débonnaire, membre d'Orchidée 78, sur son stand à Esprit Jardin, début mai. Jules l'a interrogé sur le sujet et il a répondu, simplement, qu'il lui fallait encore plus de lumière et de l'eau minérale à température ambiante, tous les dimanches. Nous lui avons donc changé de place et chaque semaine, nous lui versons son verre d'eau dominical. Miracle, elle est repartit et comme prédit par l'homme de l'art, elle pourrait fleurir dès septembre. En attendant, je l'offre à Nelly pour son bouquet du vendredi et vous souhaiter bon weekend.

Posté par Armelle-L à 06:38 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 11 juin 2018

RAMENE ta FRAISE !

DSC03109

Le matin, nous nous étions levés dans un brouillard épais, poisseux, posé sur la ville. Nous avions prévu, pourtant, d'aller à Lumigny (Seine et Marne) cueillir des fraises pour faire les confitures demandées par les enfants et Petit Poucet maintenant qu'il est grand. On annonçait des orages et j'avais peur d'affronter (encore) les embouteillages. C'est un coup de fil de ma mère qui m'a jeté, de rage, sur la route. Elle a pollué ma journée avec un fait divers, certes tragique mais auquel je ne peux rien même s'il s'est produit dans ma ville. J'ai eu d'un coup besoin d'air et de verdure. J'ai dit à Jules, ramène ta fraise, nous partons !

DSC03111

DSC03119

Dans cette cueillette tout est sujet à tentation. J'ai limité la surchauffe du porte-monnaie et je m'en suis tenue, sagement, à mes quatre kilos de fraises, de la rhubarbe et trois magnifiques salades. Du jus de pommes local, aussi, à la ferme à côté et tant que j'y étais du miel de la Brie et des sachets de poudre à flan de l'Abbaye de la Coudre que je ne trouve plus au Monoprix. 

weekend fraises

DSC03107

DSC03121

Je n'ai pas cueilli de fleurs. Il faisait trop lourd, trop chaud d'un coup et, nous avions déjà essuyé pas mal d'embouteillages sur l'A86 à l'aller. J'attends les glaïeuls de plein champ. Ils ne tarderont plus et nous serons en été. Avec un peu de chance, les routes seront moins encombrées. Heureuse de lire que cet endroit que je fréquente depuis un quart de siècle se convertit, gentillement, au bio.

DSC03098

Quitter, à regret, ce coin de la Brie que je chéris tant pour rentrer dans ma banlieue en empruntant, cette fois-ci, le bon vieux périphérique parisien, au sud, car au nord, il était saturé. Nous avons bien roulé et, de retour assez tôt à la maison pour transformer un peu de ma rhubarbe en tarte dominicale. Les fraises se sont sagement conservées au frais jusqu'au lendemain. 


dimanche 10 juin 2018

JARDITHERAPIE - PUZZLE #10#

jardithérapie 10

C'est le matin où par le biais d'une petite annonce et d'un raccourci, j'ai su où je poserai mes valises pour ma retraite. Mais chut... En attendant, voici ma terrasse à mi chemin entre le printemps et l'été. Les géraniums peinent à repartir mais ils sont pleins de promesses et de boutons comme mes tomates encore vertes. Lavande, bourrache et ciboulette ont fleuri en bleu. Les fraises sont un peu surrettes mais leur couleur fait envie. Et puis mes salades, tous les matins envahies par ce champignon éphémère dit champignon parapluie. Attention, il n'est pas comestible et ne dure que l'espace d'un jour. Voilà, vous savez tout. Bon dimanche.

jeudi 7 juin 2018

VENT D'EST, VENT D'OUEST

DSC02998

Vent d'est, vent d'ouest et ce n'est pas du Pearl Buck. C'est un livre que je relirai volontiers quand j'aurai trouvé cette satanée maison. Toute la semaine dernière, convaincus qu'il nous fallait rester à l'ouest pour être plus proches des enfants et des mes parents, nous avons écumé les sites d'annonces immobilières. Nous avons, certes, vu de beaux biens sauf que le coeur et la raison font rarement bon ménage. Samedi, nous sommes donc repartis à l'est de Paris dans cette Brie qui comme l'a dit un certain Philippe Bouvard, originaire du coin : "cette terre, on s'y attache tellement qu'elle colle aux godasses !" 

lescherolles

DSC03003

Cette fois-ci, ce sont trois maisons que nous avons vues. Non, pas celle ci-dessus avec son beau portail ourlé de roses mais, dans ce ravissant village, une longère charmante lestée d'un droit de passage rédibitoire pour nous. Ensuite, nous avons visité une bourgeoise en centre ville, confortable mais, sans âme et une troisième d'où je suis ressortie en courant. Têtus comme ces ânes croisés au détour d'un chemin, nous sommes. Nous savons bien qu'il nous faut sortir de nos sentiers battus, chercher ailleurs, à l'ouest, car force est de constater que rentrer vers Paris via l'A4 tient du parcours du combattant. Nous craignons que cela décourage nos filles de venir nous voir le weekend. Oui, il faut réfléchir à tout quand on achète une maison !

* Fleurs et cerises que j'offre à Nelly si elle m'accorde cette dérogation du jeudi pour son bouquet du vendredi...

Posté par Armelle-L à 06:39 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 25 mai 2018

LA NATURE à PARIS

DSC02859

Ca se passe à Paris dans le 12ème arrondissement, entre les stations de métro Bercy et Cour Saint Emilion sur la ligne 14. Il y a longtemps, je venais là souvent, au cinéma d'une part et pour ce jardin que j'ai vu aux balbutiements de sa création. Je me souviens avoir rêvé trouver un appartement ici, avec terrasse et vue au-delà de cette nature en pleine ville, sur la Seine. Just a dream au prix du m² parisien...

DSC02820

DSC02845

JIR

DSC02841

Cela faisait tellement longtemps que j'avais perdu le souvenir de la magnifique roseraie où les collections de roses anciennes embaument l'air vicié de Paris. Hélas, à leur pied, la pyrale du buis a fait des ravages dans les parterres et les jardiniers de la ville de Paris semblent avoir lâché l'affaire. La nature est certes, libre mais elle a besoin d'être un peu ordonnée. Enorme coup de coeur pour ce carré de pivoines avec des bancs sur son périmètre pour une halte bienfaisante.

DSC02849

DSC02851

DSC02837

DSC02854

DSC02856

La flore est devenue luxuriante autour de ces plans d'eau et la faune est peuplée de canards, de poules d'eau mais aussi d'adorables tortues. J'ai adoré les voir nager, pataudes dans des eaux un peu troubles. Là encore, la ville semble laisser aller à vau l'eau ou est-ce une impression ? Je me souviens quand chaque année, entre fin mars et début avril, je passais surveiller la croissance de petits magnolias stellata que j'ai vu planter. Je les ai cherché dans les gravats des travaux du nouvel accès au métro... Je les ai vus secs et morts et j'ai ragé !

DSC02832

On ne va pas se plaindre, non plus car ce parc urbain est une aubaine pour les familles et les vieilles dames en balade dans les rues de Paris. J'offre toutes ces fleurs à Nelly pour son bouquet du vendredi. Elle cueillera ce qui le plaira le plus. Je vous souhaite un bon weekend. Le mien s'annonce très chargé.

vendredi 18 mai 2018

COMME un AVION SANS AILE...

géraniums

A perfect day, ce mardi férié où nous avons planté ces géraniums achetés chez Truffaut Herblay. Je précise parce qu'il faudra que je vous parle de Truffaut Parly 2. Ou, comment une même enseigne, d'un magasin ou d'une clientèle à une autre, commercialise la même chose mais, en plus beau, en plus gros... Genre, nous n'avons pas les mêmes valeurs... Bref, du soleil, de la chaleur, un petit vent doux, les doigts de pied en éventail, un cône au chocolat au goûter et cette vue sur Paris entre les pétales. Vous devinerez la Tour Eiffel.

DSC02617

Comme un avion sans aile, je suis en train de planer en attendant la retraite de Jules. Je ne suis pas pressée de déménager et je nourris une peur panique, quasi viscérale, à l'idée de partir vieillir loin de la région parisienne. Je suis francilienne depuis toujours et, j'ai beau râler après ceci, après cela; je sais que ça finirait par trop me manquer. Même dans ma banlieue fauve, je serai prête à rester. C'est dire... J'offre ces fleurs à Nelly pour son bouquet du vendredi et je vous souhaite un bon weekend.

vendredi 11 mai 2018

ESPRIT JARDIN (édition 2018)

DSC02618

Avant de partir, je m'étais fait la leçon. Je m'étais dit "attention, profite". Je connais la chanson. Esprit Jardin à Versailles fêtait, le weekend dernier, son dixième anniversaire. J'y passe tous les ans. Je sais comment mes billets débutent et sur quelle note, ils se terminent. Sauf que cette année, jubilé oblige, la ville avait mis le paquet. Je n'ai pas tout vu. Au Potager du Roi, j'ai été saisie d'un vertige, d'un gros coup de mou. J'ai rangé l'APN dans mon sac pour profiter de l'instant et devenir contemplative. Alors, on débute par la mise en scène du thème de l'année sur le parvis de la Cathédrale Saint Louis.

DSC02614

EJ1

DSC02627

EJ2

DSC02634

Ordinairement, ce festival des plantes a lieu fin mars ou début avril. La lumière s'en ressent sur les végétaux. Début mai et une météo quasi estivale ne m'ont pas facilité la tâche pour prendre des photos. De plus, pour soulager mes vertèbres, je n'avais pris qu'un petit compact. Mes clichés sont sous ou sur exposés. Dommage car Truffaut Parly 2 avait un stand superbe avec pour thème les digitales. Vu un arbuste Cornus Cosmos Vénus qui serait parfait pour ma terrasse. Je vais tenter de le trouver chez Truffaut mais à Herblay. Et puis, le petit cadeau, la cerise sur le gâteau d'anniversaire, l'ouverture au public du jardin du presbytère de la cathédrale. Peu de photos car j'avais déjà lâché l'affaire mais...

Un concert de cloches en la Cathédrale Saint Louis

A vrai dire, j'ai fait cette vidéo pour la partager avec mes parents puisque l'an prochain, cela fera 60 ans qu'ils se sont mariés, là juste derrière ces vitraux. Un moment de grâce tombé des cieux. Oui, je sais, on va me dire dans la fenêtre des commentaires que "c'est très versailles" mais dans un monde qui pète les plombs et perd tout repère, c'est rassurant et apaisant..

DSC02681

Refermer la grille sur ce très beau dimanche et ce jardin secret, derrière sa cathédrale. Offrir cette glycine pour son bouquet du vendredi à Nelly avant de vous souhaiter un très bon weekend. Je reprends le chemin du blog, à mon rythme, doucement et sans pression. A bientôt.