<$CBTagMedias$>
lundi 15 juillet 2019

Un peu de tout, beaucoup de rien #24#

IMG_1868

J'ai du mal avec mon blog. Je suis en mal d'inspiration. C'est Mansart sur la place Alexandre 1er de Serbie qui m'a poussé à publier. C'est lui qui a inauguré, il y a un peu plus d'un an, le premier billet de cette série. C'était un joli dimanche où nous nous sommes retrouvés en famille pour pique-niquer. Petit Filou est rentré chez lui et j'ai repris, mollement, mon train-train.

1pdt24

J'ai dit à Jules vouloir espacer nos sorties aux Capucins. Voir tous les jours, les mêmes petits vieux assis sur le même banc à radoter devient flippant. J'ai dit à Jules ne pas vouloir finir ainsi. Ca l'arrange, il peut ainsi regarder le Tour de France. Plutôt que le parc, je sors faire du shopping et j'ai trouvé cette chemise imprimé foulard à prix rikiki. Sinon, j'ai déniché sur le Bon Coin cette commode Ikea à 30€. Elle est  impeccable pourtant je peine et je freine à défaire le reste de mes cartons. Nous n'avons toujours pris aucune décision au sujet d'un éventuel nouveau déménagement. Affaire à suivre.

IMG_1873

Le Parc Balbi à Versailles où nous nous sommes tous retrouvés pour un pique-nique familial. Cet écrin de verdure se dissimule derrière les murailles du Potager du Roi. C'est le pré carré des familles versaillaises. On n'y croise que très peu de touristes. Il n'est pas facile à débusquer. Petit Poucet et Petit Filou se sont bien éclatés à jouer et se cacher dans les taillis avec d'autres enfants. Nous avons passé un très beau dimanche. 


lundi 23 octobre 2017

MAEVA et LES ZEBRES DE BANLIEUE

DSC01443

Celles qui ont déjà réalisé ce modèle signé République du Chiffon ne la reconnaitront pas. Il s'agit de Maeva revue et corrigée pour l'automne sans basque avec des manches longues. Tissu viscose imprimé animal acheté 1€ du mètre sur le marché en bas de chez moi. Prévenue de l'étroitesse des manches et du modèle en général, je ne prenais aucun risque. J'ai quand même tout bien mesuré. 

DSC01483

DSC01481

C'est la forme du buste qui m'intéressait dans cette blouse car si j'ai quelques rondeurs, je suis petite et je n'aime pas les formes trop amples sous lesquelles, je disparais. J'ai taillé la largeur des manches à leur maximum avec une marge pour couture de 1.5cm. Le corps du corsage est coupé entre 40 et 42 avec la même valeur de couture. En bas et pour ma taille, j'ai ajouté 15cm à la place de la basque. Si je recommence, je tablerai sur une taille en plus car le modèle taille juste.

DSC01484
La vue face à moi

Où j'ai eu des frayeurs car je suis novice, c'est au moment de monter le col. Je me suis appliquée et c'est plutôt réussi. J'ai cousu des boutons sans boutonnières car n'ayant plus ma Brother, je suis perdue sur ce point là. Honnêtement, je suis heureuse du résultat et ce modèle va surement resservir car j'adore les chemises manches longues ou manches courtes.

lundi 16 janvier 2017

Indispensable chemise blanche - Basique #1#

DSCN9597

Pour répondre présente à ce sympathique challenge, coudre des basiques, un par mois, voici en ce mois du blanc, l'indispensable chemise blanche. Patron issu du nouveau magazine Couture Actuelle avec un coupon de popeline blanche acheté aux Coupons Saint Pierre.

DSCN9603

DSCN9602

Bien entendu en ma qualité de presque novice, le patron est mal exécuté même si cela ne se perçoit pas au premier coup d'oeil sur les photos. De surcroit, j'ai fermé la patte de boutonnage et cousu, sans boutonnière, des boutons blancs. Je promets de m'améliorer et travaillé ardemment tous ces points encore très techniques pour moi. Bonne semaine à tous.

Posté par Armelle-L à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 4 octobre 2016

Les brunes comptent pas pour des prunes

les brunes comptent pas pour des prunes

Le weekend dernier, Jules bricolait chez mon fils. De peur de m'ennuyer, j'ai succombé sur le marché aux charmes de ce coupon de 3 mètres négocié 4€ de viscose fibranne prune. Sous le soleil matinal de septembre, je me suis laissée abuser par son côté chatoyant alors que je sais pertinemment que le prune ne va pas du tout à mon teint de brune. Rentrée à la maison, j'ai déchanté d'une part, à cause de sa couleur et d'autre part, par le peu de tenue de cette étoffe. Remisée donc, mon idée de robe cache-coeur.

Sauf, que comme le chantait si joyeusement Lio, autrefois, les brunes comptent pas pour des prunes et ont plus d'une idée en réserve derrière les fagots. La semaine précédente, j'avais acheté ce petit nouveau au rayon des magazines couture. Ce numéro 1 de Couture Actuelle est la version française du Patrones espagnol. Lu dans la blogo, des filles habituées à Burda dubitatives quant aux tailles. Je les rassure. Pour mon 40/42, la précision du patron est arythmétique et contrairement à Burda, beaucoup de modèles très tendance "couture facile" donc rapides à réaliser.

C'était sans compter sur un tissu retord à travailler mais infiniment agréable à porter comme une seconde peau. J'ai donc, pour un effet un plus contemporain qu'une chemise traditionnelle, supprimé les poignets, la poche et remplacé le col impossible à fixer par une lavallière bricolée. C'est la mode cet automne. J'ai trouvé dans ma boite à malices un fil grenadine raccord avec les motifs de l'imprimé. J'ai donc surpiqué en couleur contrastée. N'ayant pas de boutons et ne comprenant toujours rien à la fonction boutonnière de cette fichue machine à coudre, j'ai triché en fermant la patte de boutonnage pour un trompe l'oeil dont voici le résultat. C'est seyant et élégant sauf que je suis toujours aussi mal à l'aise pour prendre la pose.

Posté par Armelle-L à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,