<$CBTagMedias$>
samedi 16 mars 2019

Saint Brieuc en coup de vent

DSC04476

A notre arrivée à Saint Brieuc, le ciel était bleu. Ce beau temps malgré les bourrasques de vent invitait à la promenade après toutes ces heures passées en voiture. Nous sommes donc descendus sur le Port du Légué pour goûter au plaisir de flâner le long des quais à regarder les bateaux.

DSC04475

DSC04477

DSC04479

DSC04481

DSC04482

IMG_1109

Nous sommes, ensuite, remontés a centre ville et là, d'un coup, cela s'est gâté. J'ai trouvé la ville beaucoup plus lugubre que lors de mes précédentes visites. Imperceptiblement, je me suis fermée à l'idée d'y chercher une maison. Nous avons passé le seuil d'un salon de thé pour un chocolat chaud et ce kouign aman qui m'est resté sur l'estomac. Il faut dire que dans mon dos, une cliente était en train de raconter à la chocolatière l'agonie de son époux par le menu. Evidemment, ça calme et ça donne envie de rentrer vite fait à Paris... Et je suis rentrée très vite à Paris, heureuse même, de retrouver ma banlieue. C'est dire...


jeudi 17 janvier 2019

Versailles, un jour d'hiver

DSC04339

Mercredi, miraculeusement, le soleil de janvier s'est montré timide. J'ai bousculé Jules pour que nous allions marcher et, surtout, prendre l'air à Versailles. J'avais des emplettes à faire à la boutique cadeaux de la Petite Venise et, derrière la tête, une envie de chocolat chaud. Nous sommes entrés par la Porte Saint Antoine où on peut se garer gratuitement et avons marché jusqu'au Grand Canal

DSC04342

DSC04345

DSC04346

Versailles, un jour d'hiver, insolite sans un seul touriste sur la ligne d'horizon. Nous n'avons croisé que quelques rares élégantes en train de courir. Et moi de pester que si j'habitais ma ville, je pourrai certainement perdre du poids plus facilement. Les moutons dans la Grande Prairie étaient sereins et tranquilles. Quant au Temple de l'Amour, il ne semblait nullement souffrir de silence et de solitude.

DSC04354

IMG_0835

Si je suis passée souvent, je n'avais jamais franchi le seuil de la Flotille, brasserie située devant l'embarcadère du Grand Canal. Il ne faisait pas très chaud et j'ai poussé Jules pour entrer boire un chocolat. Il est évident qu'en cette mi janvier, l'accueil a été courtois et agréable. Le lieu est vraiment cosy et sympathique. Nous nous sommes fait la promesse de revenir pour y déjeuner, au printemps, quand alentours les magnolias seront roses.

DSC04358

DSC04362

DSC04364

DSC04366

Via le Tapis Vert, nous sommes remontés vers le château. La vue du Grand Canal baigné d'une lumière hivernale propre à Versailles est toujours aussi belle. Seul bémol, Latone m'est apparue grise et moussue. Plus rien à voir avec celle qui avait inauguré le bassin rénové, il y a quatre ans. La copie serait-elle plus fragile que son original à l'abri de la galerie des moulages ?

DSC04368

DSC04371

Nous sommes, ensuite, redescendus vers le Bassin de Neptune avec un détour par le Bosquet du Théâtre d'Eau que Jules n'avait jamais vu. Bien entendu les boules en verre de Muranon de Jean-Michel Othoniel sont plus belles sous les soleil et quand elles sont en eaux. A revoir aux beaux jours.

 

DSC04373

DSC04375

Puis, nous avons rejoint la sortie en longeant la prairie côté Trianon Palace. Comme au temps de mon enfance, on y voir chèvres, boucs et bouquetins. On se croirait très loin de Paris, à la campagne. Les enfants sont ravis, les adultes aussi. Nous avons fait une belle et saine promenade comme je les aime tant.

vendredi 14 décembre 2018

Granville Express

1

Me voici rentrée enchantée d'un Granville express. Je ne connaissais rien de cette ville élégante sur la Manche et dans la Manche avant d'avoir envie d'y aller pour une exposition au Musée Christian Dior dont je vous parlerai bientôt. Une vue nocturne - en décembre, les jours sont courts - depuis le rempart au-dessus de notre hôtel où nous nous sommes baladés avant d'aller diner.

2

3

4

Une fois nos bagages déposés à l'hôtel dont je vous ferai un billet tant il m'a plu, nous sommes partis à pied dans la ville. Il ne faisait pas chaud et c'est ainsi que nous avont découvert le salon de thé du chocolatier Yver dont une certaine Hoschi est cliente. Nous nous sommes régalés d'un chocolat chaud qui n'a rien à envier à ceux de chez Angelina. Meilleur même, dans une ambiance bon chic, bon genre de province.

5

6

Le lendemain pour nous rendre au musée, nous avons longé la promenade en bord de mer. La beauté de la Manche dans la lumière du matin nous a séduits, boostés et revigorés. En bref, nous sommes rentrés d'un Granville express, en grande forme pour les fêtes de fin d'année et déjà prêts à recommencer.

Posté par Armelle-L à 08:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 16 novembre 2018

Ne le dis à personne

ne le dis à personne

Ne le dis à personne mais ce sapin de Noël que je trouve élégant au Printemps Haussmann a fait du tort à mon blog et mon compte Instagram. Honnêtement, je m'en fous. Ne le dis à personne mais le meilleur chocolat chaud de Versailles n'est pas celui qu'on imagine. On le sirote dans un simple bistrot face à la gare routière. Ne le dis à personne mais cet escargot à la pistache signé Yann Couvreur pour Lafayette Gourmet n'égale en rien celui du Chant du Coq à Versailles. Non, ne le dis à personne...

Posté par Armelle-L à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

dimanche 4 mars 2018

BELLE et SEBASTIEN 3

belle et sébastien 3

Le numéro 2 m'avait émue. Ce numéro 3 m'a bouleversé et pire, encore, puisque j'accompagnais Petit Poucet pour sa première séance cinéma. Sa maman était avec nous. Nous avons eu, un peu peur que ce film ne soit pas à la portée de son jeune âge. Nous nous sommes trompées car il aime les chiens et, du début à la fin, il a vibré pour Belle et ses trois chiots, se cachant le visage quand la chienne était en danger. Il a pleuré, à la fin, quand le vilain Cornillac qui n'endosse pas un beau rôle menace Belle. C'était sans compter sur la bonne moral de l'histoire et le bien qui triomphe du mal. Une question l'a taraudé : pourquoi Belle ne mange-t-elle pas des croquettes comme son chien ?!

Le Grand Rex où je n'étais pas allée depuis un bail, l'enfance de mes enfants, je crois. Il pleut quand nous prenons nos billets pour la séance de 12 heures 10. Nous sommes trois ou quatre dans une salle où il fait un froid de canard. Je me dis que le ticket est à moitié prix dans ma ville et les salles bien chauffées. Alors, en sortant, nous sommes allés prendre un chocolat chaud chez Valentin, passage Jouffroy. Tout se perd, ma bonne dame. Le service est d'une longueur à mourir. Petit Poucet s'est endormi et le chocolat n'est plus ce qu'il était autrefois... Nous avons, malgré tout, passé un très bon moment ensemble. Bonne fête à toutes les grand-mères !

jeudi 5 janvier 2017

Châtelet, les Halles

1

J'avais promis. J'aurais mieux fait de me taire. Il faisait un froid de gueux et j'ai du me faire violence pour accompagner Jules à Paris voir une expo. Déjà, que j'ai une phobie de Paris, surtout ce quartier là. Châtelet, les Halles et Beaubourg en prime par un mercredi bleu mais frileux !

2

3

4

5

6

J'étais déçue car il n'y a plus de patinoire à Hôtel de Ville. La peste soit de Anne Hidalgo ! Un Mc First englouti, rue Beaubourg et nous voici partis en direction du Centre Georges Pompidou via la rue Saint Martin où j'ai failli acheter ce chapeau faute d'avoir pris le mien ! J'ai regretté. Il était beau et coûtait 28€... Sauf que je déteste porter un chapeau !

7

8

9

10

Jules, fan de BD voulait voir l'expo sur Gaston Lagaffe qui comme lui, est né en 1957. Sauf que parvenus sur le parvis, après avoir grelotté une heure durant à faire la queue, contrairement à ce qui était indiqué, nous n'avons pas pu accéder à la dite expo. Il fallait recommencer de l'autre côté, sur la rue Beaubourg où le temps d'attente était du double. Jules a daigné renoncer mais, plus capricieux que son petit fils, il a voulu une glace alors qu'on se gelait ! Il l'a eue chez Amorino. Vous imaginez bien que j'ai pris un chocolat chaud ! J'étais heureuse de reprendre le métro direction Saint Lazare pour rentrer à la maison !

jeudi 29 décembre 2016

Merci Mamie pour le chocolat

merci mamie pour le chocolat

Le jour où j'ai emmené Petit Poucet au théâtre, nous avons goûté chez Valentin, Passage Jouffroy. Il y flottait un doux parfum de fêtes de fin d'année. Je ne connaissais pas ce salon de thé. C'est ma fille qui me l'a suggéré car, hélas, sur les grands boulevards on ne trouve que des enseignes tristement franchisées. J'ai tout de suite adoré l'endroit. Nous avons pris un chocolat chaud et Petit Poucet, ce beau chausson aux pommes même s'il a boudé car il ne restait plus de pains au chocolat. Je me bats à chaque fois que nous sommes ensemble pour lui faire dire, merci, bonjour, au revoir... Serais-je à ce point dépassée et démodée ? Oui, on dit merci Mamie pour le chocolat....

* Chez Valentin - 30, Passage Jouffroy - 75009 PARIS - Métro Grands Boulevards

mercredi 2 septembre 2015

Thé et chocolat chaud à gogo !

chocolat-chaud

Notre semaine de vacances en Bretagne n'a pas été à la hauteur de nos espoirs en matière de météo. Nous avons quand même profité de balades au grand air, de ce grand vent marin qui creuse et ouvre l'appétit. Nous avons donc consommé chocolat et thé chauds à gogo. Sur le port de Vannes, nous avons vivement apprécié ce café "à l'aise Breizh" avec ce chocolat bistrot. Sinon, le thé dans sa tasse rouge et ce gâteau aux amandes dans ce village auquel je dois mon prénom nous a fait un bien fou après une promenade sur la côte où nous avons été copieusement arrosés. En bref, des vacances aux accents bien bretons, les crêpes en moins puisqu'il m'est interdit de franchir le seuil d'une crêperie pour cause d'allergie au sarrasin. C'est ballot...

Posté par Armelle-L à 07:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,