<$CBTagMedias$>
mercredi 4 avril 2018

LES DENTS, PIPI et AU LIT !

samedi 20 heures

Samedi soir, pour nous distraire sans prise de tête, nous sommes allés voir ce film très amusant avec Arnaud Ducret et Louise Bourgoin. Rien de lourd, bien au contraire. C'est un conte des temps modernes avec un quadra qui ne veut pas rentrer dans les rangs et une princesse déchue, lestée de ses deux bambins. Ils deviennent, par la force des choses, colocs dans un appartement haussmannien pour cause de loyers parisiens trop lourds à assumer seul. Le reste, je ne vous raconte pas mais, simplement vous parler du cinéma où était projetée cette comédie.

Ce complexe cinématographique Mégarama est tout récent. Il se situe à Montigny les Cormeilles. Vu de l'extérieur avec ses deux restaurants, il parait alléchant mais, en arrivant... D'entrée, je n'ai pas aimé ce grand hall avec sa batterie de billeteries automatiques. Pour payer sa place en espèces, il faut aller "au comptoir" et faire la queue derrière tous les adeptes de la junk food. Heureusement, nous étions en avance. Et puis, de toute façon, on est refoulé, toutes projections confondues derrière un cordon de sécurité musclée.

L'accès aux salles se fait dans une ambiance de matchs de foot et il faut jouer des coudes... Ensuite, pendant le film, le son poussé à fond n'arrive pas à couvrir le bruit des mandibules de ceux qui mastiquent à longueur de séance des pots XXL de pops corn. Cerise sur le gâteau, j'ai découvert de nouveaux fauteuils à bascule. Il n'est pas aisé pour quelqu'un de petite stature de trouver la bonne position. Ca donne le mal de mer. Il ne faut pas s'étonner que les enfants pour se sentir à l'aise, se calent les pieds sur les sièges... C'est pensé pour de grands primates. Et puis cette odeur écoeurante de plastique neuf, bon marché, peu ambiante.

Bref, j'ai détesté ce cinéma. Je préfère de loin la petite salle cosy de ma ville. Si, dorénavant, je veux voir un film qui n'y est pas projeté, j'irai carrément dans une vieille salle parisienne. Prix du billet, relativement raisonnable, 9€50.


dimanche 12 novembre 2017

LES DIAMANTS SONT ETERNELS (eux...)

laffiche-de-Les-diamants-sont-éternels

Je ne sais pas vous mais, personnellement, il m'arrive parfois de gratter loin les programmes télévision pour trouver le truc qui va distraire ma soirée. Nouvelle Star, Graines de Stars, Danse avec les Stars... Ces étoiles ne brillent guère assez au firmament pour me scotcher à mon canapé le temps d'un soir. Etoiles qui seront certainement éphèmères et dont on oubliera très vite les petits noms dans la galaxie télévision.

Mercredi soir, comme souvent, rien de passionnant sur le petit écran. J'aime bien Carole Gassler et son Passion Patrimoine mais je la réserve en replay pour mes après-midis pluvieux. Ne restait que James Bond et ses diamants éternels, film de 1971 avec des méchants qui font figure d'enfants de choeur comparés à ceux des 007 contemporains. Ca ne fait rien, j'ai bien aimé quand même revoir Sean Connery se sortir de toutes les embûches sans un pli à son smoking sur fond de générique chanté par la sublime Shirley Bassey.

Cependant, mon James Bond préféré reste Daniel Craig, froid et énigmatique que nous reverrons sur grand écran en novembre 2019. C'est aussi à cette date que Parly 2, centre commercial proche de Versailles, inaugurera son nouveau complexe cinématographique. C'est donc là que j'irai voir ce nouvel opus car, c'est là que Jules m'emmenait au cinoche, le dimanche après-midi quand nous étions fiancés. C'est loin tout ça, en arrière comme en avant, mais les diamants sont éternels... eux !

Posté par Armelle-L à 07:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

samedi 21 octobre 2017

LE CHAT (1971)

Le-Chat-affiche-6338

Parce que je vais voir la pièce revisitée dans quelques semaines, j'ai voulu regarder, lundis soir sur France 5, ce film de Pierre Granier Deferre. Ceci, afin de me faire une opinion entre ce film de 1971 et une version, au théâtre, plus récente du roman noir de Georges Simenon. 

Même s'il n'a pas connu en son temps le succès absolu, ce film est un chef d'oeuvre avec en tête d'affiche ce duo et ce duel entre Simone Signoret et Jean Gabin. Un couple dans son pavillon de banlieue au milieu des "décombres" d'une ère dite moderne et vouée au béton, se déchire autour d'un chat de gouttière. Le huis-clos est terrible et grinçant. 

Ce que j'ai aimé au delà de cette histoire c'est revoir filmée Courbevoie dans ces années là avec tout autour, la Défense qui émerge avec sa tour UAP et ce square que ceux qui connaissent les lieux reconnaitront bien transformé. Une Renault 16, symbole de modernité automobile alors, les commerces. Bref, je me demande comment va se construire sur une scène au théâtre, cette histoire de haine et d'amour. Hâte.

mercredi 4 octobre 2017

LES GRANDS ESPRITS

les grands esprits

Si je n'avais pas vu un extrait de ce film sur grand écran, je ne serai jamais allée le voir au cinéma. François magistralement joué par Denis Podalydès est professeur de lettres dans un lycée parisien très élitiste. Un jour, lors d'un vernissage, il lâche une phrase malheureuse qui ne tombera pas dans l'oreille d'un sourd. Convoqué au ministère, on lui propose de faire un stage dans un collège de banlieue chaude et d'y expérimenter ses méthodes. Ce qu'il fera au milieu du chahut et au prix de mille péripéties. A force d'effort et d'écoute, de ferme autorité, aussi, il parviendra à éveiller ses élèves aux lettres. Ce film est drôle et touchant à la fois. A voir absolument.

Posté par Armelle-L à 06:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 27 septembre 2017

BONNE POMME

bonne pomme

Gérard Depardieu, alias Gérard est une bonne pomme. Garagiste à Dreux, il encaisse comme il peut l'infidélité et la rouerie de son épouse. Il est soutenu, plus ou moins dans son malheur par son beau fils et sa belle mère qui n'est autre que Chantal Ladesou. Imaginez le tableau. Il économise sur des affaires un peu tordues pour s'acheter son propre garage. Un jour, il s'en va sans prévenir personne. C'est au sud de la Seine et Marne, qu'il s'installe. Sur la place du village,  une femme aussi belle que mystérieuse tient un hôtel restaurant. Il va se laisser séduire par le personnage ambigü campé par la toujours sublime et sulfureuse Catherine Deneuve. Les images de ce film sont belles et le casting impérieux. Heureusement, car je suis restée sur ma faim et cette comédie douce amère était à des années lumière de ce que j'en attendais. A voir si vous avez du temps libre.

Posté par Armelle-L à 07:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 17 septembre 2017

PETIT PAYSAN

petit paysan

J'ai voulu voir ce film mais j'étais loin d'imaginer un tel drame au sens propre du terme. Ce film est à vrai dire un documentaire sur la tragédie de nos éleveurs de bovins entre crise laitière et maladies à répétition. Celui là est costaud. Pierre, jeune trentenaire, amoureux fou de son troupeau est omnibulé par le spectre d'un virus qui décime des cheptels entiers. Quand il alertera les autorités, on lui rira au nez. Pourtant, la maladie est là et sa première vache va tomber. Il se dit que s'il fait attention, il va s'en sortir. C'est ainsi que de Charybde en Scylla, il va entrainer sa soeur, vétérinaire, dans sa fuite en avant. Un jour, il se rendra à l'évidence malgré son déni. Ce film, sans concession aucune, pointe aussi les maladies graves qu'éleveurs et agriculteurs couvent ou contractent. C'est l'avenir qui est mis en question. A voir si vous avez le coeur et les convictions qui vont avec.

Posté par Armelle-L à 08:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 10 mai 2017

UN PROFIL POUR DEUX

119214232_o

Lundi, alors que les médias ne bruissaient que de la prise de fonction, en grandes pompes, de Monsieur Macron, nous sommes allés au cinéma voir ce film. Un film à la fois, drôle et touchant. Pierre est veuf depuis deux ans et il se terre chez lui à regarder en boucle de vieilles vidéos de sa défunte épouse. Sa fille se désespère. C'est alors qu'elle a l'idée de lui faire donner des cours d'informatique par le copain de sa fille. Lequel est désoeuvré et vit à ses crochets. Alex s'éxécute d'assez bonne grâce et son élève apprend vite. Bientôt, il se connecte à un site de rencontre et fait la connaissance virtuelle d'une charmante jeune fille. Séduite par son romantisme, elle souhaite brise la glace et le rencontrer. Sauf que la photo sur le profil est celle d'Alex... La suite, je vous laisse deviner. Un beau film, photographie de notre société...

Posté par Armelle-L à 06:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 12 avril 2017

à BRAS OUVERTS

a bras ouverts

Très sincèrement, j'ai voulu voir ce film à cause du succès précédent de son réalisation "qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu ?" Sauf que Christian Clavier dans le rôle de cet intellectuel de gauche mariée à une riche héritière ne m'a pas convaincue du tout. On croirait un mauvais plagiat du jeu de de Funès et Elsa Zylberstein en épouse déjantée, trop liftée à mon goût n'est pas "ma biche" ! Le seul à être plus vrai que nature dans cette histoire de migrants envahissant la propriété de cette famille aisée à Marnes la Coquette est Ary Abittan incarnant le chef de clan de cette horde de migrants. Bref, j'ai regretté d'autant que pour venir, j'ai du me réfugier derrière des lunettes noires ayant été victime d'une crise d'allergie au dernier moment ! La faute à la farine encore à la présence sournois de farine de sarrasin sur une baguette lambda !

Posté par Armelle-L à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,