<$CBTagMedias$>
mardi 2 juillet 2019

Marché nocturne de produits du terroir

marché nocturne

En préambule, je ne suis pas certaine que cette mosaïque représente bien ce premier marché du terroir en nocturne de la ville de Coulommiers mais j'avais envie d'en parler. Oui, d'en parler car j'ai récemment évoqué la médiocrité des marchés du mercredi et du vendredi dans un billet. Lu dans le très élégantissime bulletin municipal sur papier glacé que Madame le Maire avait une conscience aigue de ce point faible et que dans l'optique de redynamiser son marché, elle testait cette formule nocturne autour de produits du terroir. Elle souhaite rendre au marché hebdomadaire ses lettres de noblesses d'antan. Il y avait foule ce vendredi soir sous l'ancienne halle aux fromages. Il faut dire qu'il y faisait frais. Comme Madame le Maire nous avons particulièrement apprécié les glaces fermières Brie'Zon de Montdauphin. J'ai goûté le parfum cidre. Un trou briard avant de diner. Des farines, des légumes, du miel, jus et sirops de fruits locaux, des fromages du chèves, du Coulommiers of course et le fameux boucher qui vend des côtes de porc (médaillées d'or quand même) à un pris d'usurier. De tout coeur, j'espère que cette heureuse intiative de l'élue portera ses fruits car c'était vraiment sympa et cette qualité à l'étal donnait envie de tout acheter.

Posté par Armelle-L à 06:43 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


mercredi 5 juin 2019

Parenthèse gastronomique à l'Agapé

agapé paris

De notre aventure nomade, retenons cette parenthèse et infiniment belle expérience gastronomique à l'Agapé, restaurant étoilé du 17ème arrondissement. Ceci afin de tourner une page plus que symbolique sur la plan parisien et familial. Nos lyonnais au terme d'une restauration au long cours de l'appartement de mon fils aux Batignolles, le mettent en location pour se loger plus grand dans la capitale des gones. Afin de remercier Jules d'avoir consacré une partie des ses weekends durant quatre ans à y faire des travaux, nous avons été conviés à cette parenthèse gourmande, infiniment raffinée.

l'agape paris

thumbnail_IMG_1485

Je n'énumèrerai pas dans sa totalité ce menu découverte ou farandole de plats signature du chef Laurent Lapaire mais, simplement, raconter ceux de ces mets qui m'ont saisie ou émue tel ce tartare de noix de veau, cette pêche côtière de Bretagne suivi de l'agneau de lait Manech à tête noire et, cerise sur le gâteau si j'ose m'exprimer ainsi, le dessert. Pas n'importe quel dessert mais un sorbet géranium rosa sur crème à la pistache et tuiles de rhubarbe cultivée sur les toits des Galeries Lafayette. Ont clôturé ce festin un excellent café et d'agréables mignardises. J'ai vivement apprécié ce repas avec les enfants que je ne reverrai pas avant fin août pour une semaine de vacances en haute montagne. Hâte...

* L'Agapé - 51, rue Jouffroy d'Abbans - 75017 Paris (service voiturier)

Posté par Armelle-L à 11:12 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 30 avril 2019

Les halles et la Brasserie du Boulingrin

DSC04886

Ces halles du Boulingrin si j'en avais entendu parler, je ne les avais jamais visitées. Cet édifice à l'architecture curieuse et impressionnante abrite le marché du centre ville. Le bâtiment a été construit lors de l'entre deux guerres. Il a été rénové en 2012 pour reprendre du service. C'est parce que nous cherchions pour aller diner une place de stationnement gratuite que nous avons pu le découvrir. Nous cherchions, aussi, un restaurant et le hasard a voulu que la brasserie située en face nous convienne parfaitement.  

halles boulingrin

Cet espace immense qui, le vendredi soir, héberge un petit marché bio m'a rappelé, un peu par son architecture et ses dimensions l'aéroport du Bourget. J'ai tout de suite imaginé le grand marché du samedi matin et ses espaces restauration pris d'assaut. La lumière du soleil couchant entrait à flot donnant à l'ensemble une illusion de cathédrale des temps modernes. C'est vraiment saisissant.

DSC04883

le Boulingrin

A vrai dire, nous avions repéré quelques restaurants sur la place Drouet d'Erlon avant d'aviser cette brasserie où les habitués entraient joyeusement alors que nous consultions une carte alléchante sur le trottoir. Nous sommes donc entrés. Fort heureusement, il restait une table car il convient de réserver dans cet établissement qui tient le haut du pavé rémois depuis 1925. Au menu du marché à 27€, une cuisine de marché justement avec des asperges rôties sous un oeuf mollet, un risotto crevettes, coques et sauce au champagne dont mon palais se souvient encore. En dessert, une tartelette à la rhubarbe sous sa crème au citron. En résumé, une adresse où j'ai fermement l'intention de revenir tellement c'est sympa et bon !

DSC04885

* La Brasserie le Boulingrin - 31, rue de Mars - 51100 Reims *

Posté par Armelle-L à 06:58 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 31 août 2016

Lyon, le meilleur pour la faim #8#

1

Visiter Lyon sans déjeuner dans un bouchon, c'est un peu comme voir Paris sans passer devant la Tour Eiffel. A Lyon, il y a bouchon et bouchon. Ceux, trop nombreux, pièges à touristes où on se restaure seulement et le Bouchon authentique. La compagne de mon fils connaissait celui-ci caché dans une petite rue du premier arrondissement. Entrons.

2

3

4

Entrons dans cette maison dont on nous dit à l'entrée qu'elle est là depuis bien longtemps. Décor d'un autre temps, banquette en moleskine rouge, nappe à carreaux rouges et blancs, serviettes à l'effigie du cochon roi au menu. Il fait frais. Une bonne mise en condition pour ce qui nous attend.

5

6

Pour l'entrée, c'est le choix de la patronne. Charcuterie, quiche, salade de lentilles et un museau comme je n'en avais pas mangé depuis bien longtemps. Sans oublier le pot de vin dans sa carafe à fond épais. C'est fameux et nous nous régalons.

7

8

 

9

10

Pour le plat de résistance, difficile de faire un choix. Chacun de nous a pris quelque chose de différent. J'ai choisi la quenelle lyonnaise à la sauce langoustine qui m'a paru énorme sous sa sauce aussi légère qu'un nuage à la texture aérienne. Les autres ont choisi l'andouillette, le boudin aux pommes et des tripes. Nous étions bien calés et l'après midi s'annonçait chargée et torride. Nous avons parfaitement digéré.

11

12

 Au dessert, nous étions partagés entre la glace au marc de raisin blanc et sa crème de cassis et l'incontournable tarte à la praline rose. J'ai choisi la glace et je m'en félicite. Je n'ai jamais rien mangé de tel. A la fois tonique et rafraîchissante. Ou comment bien terminer ce festin lyonnais.

14

13

Quitter ce lieu hors du temps où le cochon est encore roi jusque sur les portes et les murs des toilettes. Ci-dessus, la façade lattérale de l'établissement et sa jolie fresque théâtrale où Gnafron nous attend. Un superbe moment et une adresse à noter soigneusement.

* Le Café des Fédérations - 9, rue Major Martin - 69001 Lyon

Posté par Armelle-L à 07:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,