<$CBTagMedias$>
dimanche 28 octobre 2018

HEURE D'HIVER et SPLEEN MÊLES...

heure d'hiver

Passage à l'heure d'hiver, ce dimanche. C'est un moment particulier dans mon année. Entendu à la radio que ça serait la dernière fois. C'est un instant où j'ai l'impression d'avoir à entamer la traversée d'un long tunnel qui débouchera sur une clairière illuminée par le printemps. Je suis toujours habitée de la sourde appréhension qu'un de mes proches vienne à nous quitter car, hélas, c'est toujours entre décembre et janvier que surviennent ces tristes choses de la vie. Faire le dos rond alors que le froid mordant nous revient avec le vent du nord dès aujourd'hui. Je suis de surcroit en panne de chaudière... Positiver en se disant que, peut-être, cette période d'hibernation se terminera, cette fois-ci, par un déménagement. En attendant, voici l'horloge de la chapelle de l'ancien hôpital Richaud dont la cour autrefois sinistre est devenue ce bel espace serein et élégant, propice à la médition. Bon dimanche à tous.

Posté par Armelle-L à 06:10 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


dimanche 30 octobre 2016

Versailles à l'heure d'hiver

1

Je reste viscéralement attachée à ma ville. J'avais besoin d'aller y prendre l'air. Aller-retour express pour acheter un jean brut chez Eurodif et, chez Gibert, mon agenda de poche 2017. Versailles à l'heure d'hiver dans sa douce lumière mordorée. Passage obligé de cette visite devenue mensuelle, un café chez Bigot en sortant de la gare Rive Droite. Café et croissant, cela s'entend.

2

3

4

5

Le ciel est momentanément bleu certainement pour saluer ma venue. J'aime toujours autant réviser mes classiques en regardant les fables de Jean de la Fontaine sur les coffrets électriques de la ville. Le Carré Richaud affiche ses couleurs d'automne.

6

7

8

Le marché Notre Dame à l'heure des légumes à soupe et des chrysanthèmes. Plus pour longtemps.

9

10

11

12

13

Le Père Noël prend ses quartiers chez les Soeurs Grene tandis qu'on dresse des tables festives chez Eurodif. Chez Gibert, on rappelle aux enfants que Noël rime avec Nativité. Chez Gaulupeau, les gâteaux ronds attendent la bûche. La rue de la Paroisse fait les essayages de sa robe de lumière. Dans quelques semaines, elle sera fin prête. J'ai été, à Versailles, autrefois, une petite fille heureuse. Alors, forcément, ici, les préparatifs de Noël m'émeuvent plus qu'ailleurs ! Changement d'heure, aujourd'hui.