<$CBTagMedias$>
jeudi 28 février 2019

Un peu de tout, beaucoup de rien #18#

IMG_1004

Ainsi s'achève le mois de février avec une énième manifestation des gilets jaunes, lesquels seraient capables d'asphyxier et tuer nos grands magasins parisiens. Samedi midi, le boulevard Haussmann et les rues alentours sont interdites à la circulation. Le long des vitrines une colonne de véhicules policiers et militaires avec des agents casqués et armés jusqu'aux dents. Image de guerre et des commerces qui s'essoufflent avec un personnel qui s'ennuie et des vigiles nerveux sur le pas de porte prêts à baisser le rideau. C'est triste, vous ne trouvez pas alors qu'il fait beau et que les terrasses des cafés nous tendent les bras.

1pdt18

Plus légèrement, se réjouir de ce beau ciel bleu au-dessus de notre belle capitale. Capitale tristement en état de siège chaque samedi, dorénavant où les terrasses des bristrots sont vides, les bus à l'arrêt, les vélib's laissés pour compte et les touristes en fuite devant tant de débordements. On nous ferait oublier que les soldes d'hiver sont terminées et que les magasins sont fournis de jolis vêtements de printemps telles ces blouses imprimé foulard, tendance du moment. On aime ou on n'aime pas. Moi, j'adore.

IMG_1003

Cité des Fleurs, les arbustes sont déjà roses et chez mon fils, aux Batignolles, on a ouvert les fenêtes en grand pour siroter une limonade au pamplemousse rose la Mortuacienne accompagnée d'un délicieux pasteis de natta. Savourer ces instants car ses travaux se terminent et, bientôt, nos rendez-vous parisiens du samedi avec nos lyonnais n'auront plus cours. Espérons que ces fichus gilets jaunes en fassent autant !


lundi 6 mars 2017

Vintage, mode et solidaire

1

A vrai dire, si jeudi nous avons pu souffler, un peu, dans le débarras chez Belle Maman, c'est grâce à eux. Eux, j'entends Emmaüs puisqu'ils étaient venus la veille faire un inventaire de ce qu'ils pourraient prendre et, ô bonne surprise, quasi tout. Des meubles, des livres et toute la vaisselle sauf celle ébréchée. Nous n'avions plus qu'à tout conditionner en cartons. C'est certainement pour cette raison que je suis entrée dans cette boutique à leur enseigne, rueQuincampoix, vintage, mode mais solidaire.

2

3

4

5

6

7

Une fois le seuil de cette boutique à la devanture bleue franchi, rien ne distingue cet espace de vente clair, bien agencé et lumineux des autres friperies du quartier. Les vêtements sont bien rangés et on a tout de suite envie de fouiner pour dénicher la perle rare. Les fringues sont vendues au poids (1kg = 10€) et les accessoires à la pièce. Vu de très belles chaussures Yves Saint Laurent neuves à 20€ et un sac à main de dame 50's qui m'a rappelé celui de Belle Maman, plus grand et plus beau, que j'ai gardé pour assortir mes tenues de "gala". Aussi ironique que cela puisse paraitre alors que nous donnons tout à cette association de l'Abbé Pierre, cette boutique nous a donné envie d'aller chiner dans leurs entrepôts de mobilier quand nous aurons du temps à tuer.

Posté par Armelle-L à 08:26 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,