<$CBTagMedias$>
mercredi 4 juillet 2018

ROUGE COMME une TOMATE

le temps des tomates

Je suis stressée et, j'ai du mal à alimenter ce blog. Rouge comme une tomate car je suis en colère. Je ronge mon frein en regardant rougir les tomates sur ma terrasse mais cette jardithérapie n'agit plus. Le 1er octobre arrive à grand pas et le dossier de Jules est loin d'être bouclé. Il manque toujours un papier. Papier déjà fourni sinon ça ne serait pas drôle ou bien, papier que n'aurons pas à disposition avant la mi-août. On tourne en rond. C'est difficile car tant que nous n'aurons pas de certitudes, nos plans resteront en stand-by et je suis arrivée à ce stade où je ne supporte plus ma banlieue. Il fait chaud dans les appartements et cette satanée coupe du monde de football avec ses supporters exaltés pour un but dans un camp ou dans l'autre nous rend la vie impossible. La nuit de samedi à dimanche a été particulièrement éprouvante nerveusement. Ceci d'autant que nous avions passé une journée infiniment agréable en Seine et Marne où  nous avons cueilli... des tomates, des vraies, des musclées, des balèzes en plein champ. Tarte à la tomate, tomate-mozza, tomates farcies à la compotée d'aubergine... Toutes mes recettes y passent et j'aspire, là d'un coup, à... des  harengs-pommes à l'huile ou des frites, pourquoi pas ?!

Posté par Armelle-L à 06:35 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


jeudi 31 mai 2018

LES ROMANTIQUES ont DISPARU...

DSC02892

La retraite de Jules approche à grands pas. Hors de question pour lui de rester en appartement. Grand jardinier dans l'âme, il lui faut un espace paysagé à la hauteur de ses ambitions. C'est ainsi que cette maison sur internet nous a séduits. Une centaine de kilomètres à l'est de Paris, à cheval entre Brie et Champagne, région où nous avons déjà vécu. Samedi, nous avons donc taillé la zone pour aller la voir de visu. Evidemment, ça jette pour les banlieusards que nous sommes.

DSC02891

DSC02886

DSC02882

Le jardin est juste merveilleux, romantique à souhait avec ses rosiers et ses pivoines énormes. Taillés en espalier comme ceux du Potager du Roi, il y a pommiers et poiriers par dizaines sans oublier des cerises sucrées à souhait abandonnées à terre depuis que la propriétaire des lieux est partie en maison de retraite. La maison est belle. Elle a du potentiel comme disent les agents immobiliers mais les travaux sont là et bien là... A commencer par des mises aux normes coûteuses et obligatoires.

DSC02880

DSC02894

Au bout du jardin et de la ruelle, cet ancien lavoir alimenté par une rivière chère à mon coeur, le Grand Morin. Lundi, vous l'avez vu avec ma marinière, en aval, beaucoup plus large. Nous sommes à là à deux kilomètres de sa source. Il coule, joyeux, entre les pierres. Son eau est claire et fraîche. Il faisait chaud et orageux. Quel bonheur de s'y rafraîchir.

DSC02896

Bien entendu, nous pourrions faire une offre canon auprès du notaire chargé de la vente sauf que... Le mètre carré immobilier est assez cher là où commencent les vignobles d'un bien noble beuvrage, le Champagne. La romantique en moi se serait peut être laisser happer par tant de charme, il y a quelques années. Elle a disparu au profit de quelqu'un de plus froid qui entend ce que sa raison lui murmure à l'oreille. Nous allons visiter autre chose même si les oeillades de cette belle maison ne sont pas faciles à ignorer...

Posté par Armelle-L à 06:41 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,