<$CBTagMedias$>
jeudi 14 juin 2018

¤ BROCANTE(S) ¤

DSC03134

Dimanche, nous nous sommes levés à la bourre alors que nous voulions être de bonne heure à Versailles où se tenaient deux brocantes. L'une, avenue de Saint Cloud et l'autre, rue de Montreuil, rue où j'ai passé toute mon enfance, là, les fenêtres, juste au-dessus de la crèmerie. C'était déjà une crèmerie mais pas le même crémier. Finalement, nous étions pile poile à l'heure pour trouver une place de stationnement encore libre. La matinée s'annonçait belle et nous avons bien flâné.

DSC03125

DSC03127

Nous venions d'arriver. Je n'ai pas osé demander le prix de ce service à café jaune. Je le déplore car il était complet, en bon état et c'était un coup de coeur. Coup de coeur, aussi et depuis toujours, l'architecture de cet ancien garage où mon père emmenait ses voitures à réviser, autrefois. J'ai toujours beaucoup aimé cette petite rue tranquille loin des foules du château.

brocante montreuil

Beaucoup de chose, de très belles choses. Je n'ai pas tout photographié. J'ai préféré profiter de la balade dans cette rue où j'ai des souvenirs. Au 29, où j'ai vécu. Au 13 où mon père après bombardements pendant la guerre se souvient du pan de mur effondré et son crucifix miraculeusement suspendu dans le vide. C'est alors que ma grand-mère a déménagé au 29 avant de laisser son appartement à mes parents quand ils se sont mariés. Alors, forcément, cette artère joyeuse et commerçante me parle...

DSC03137

DSC03143

Dommage, nous étions trop tôt car sur la page Facebook de Versailles, j'ai vu que le fameux bar à vins, le Sept avait servi des planches de charcuterie et de fromages très appétissantes sur les petites tables installées, rue Traversière. Avenue de Saint Cloud, la foule était déjà trop dense. Nous avons lâché l'affaire et bifurqué, rue de la Paroisse pour aller faire notre marché. Je ne suis pas revenue les mains vides mais chargée d'une paire d'escarpins Minelli ayant servi une fois, bradés 10€, d'un livre d'art sur Versailles, au début du siècle dernier à 2€ et d'un guide vert Michelin à 1€ de la région où nous partons en vacances, en août.


vendredi 20 avril 2018

ECOLE des FILLES

DSC02347

Ci-dessus, voici l'école primaire où je suis allée en classe de 1967 à 1971, rue de Montreuil à Versailles. C'est bientôt mon anniversaire et j'ai voulu voir, en vrai, un restaurant qui a le vent en poupe dans ce quartier pour y inviter mes enfants. En faisant le tour du pâté de maison, je suis passée devant cette ancienne école des filles, aujourd'hui, école mixte après avoir été, un temps, école de musique. Elle s'appelle dorénavant, l'école du Village de Montreuil. C'est charmant et ça éveille de la nostalgie en moi.

DSC02346

DSC02345

Ce bel arbre, en fleurs, je l'ai vu tout petit. Alors imaginez mon bonheur de la voir si majesteux, paré de ses fleurs de printemps roses et blanches. N'empêche que de souvenirs dans cette école où on ne badinait pas avec la discipline. Nous étions priées monter les escaliers sur la pointe de nos souliers et, non le pied à plat sur la marche, la tête droite, en silence jusqu'à notre classe. Sinon, offrir ces fleurs délicates à Nelly pour son bouquet du vendredi. Bon weekend.

jeudi 4 janvier 2018

AUX RACINES de L'ENFANCE...

quartier de montreuil

Le 31 décembre, avant d'aller réveillonner, j'ai voulu passer par la rue où j'ai été enfant pas toujours sage. Le quartier de Montreuil, autrefois village, au temps de Madame Elisabeth, soeur de Louis XVI, a conservé son esprit faubourg. La rue de Montreuil est toujours aussi vivante et commerçante. La crèmerie au-dessus de laquelle j'ai vécu existe toujours. La façade néo-classique de l'église Saint Symphorien où j'ai été baptisée et où je suis allée au cathé, en cette période de Noël est superbement mise en valeur par la lumière. Sur la place Alexandre 1er de Serbie, Mansart et Le Nôtre, sans le génie desquels, même par la volonté d'un roi, Versailles ne serait pas Versailles, sont stoïques et bienveillants. J'ai conservé dans cette rue bien des habitudes chez le boulanger, au Livre Bleu et chez Day by Day, épicerie en vrac, où j'achète des oursons à la guimauve au bon goût d'antan. Ne dit-on pas que les racines de l'enfance sont les plus profondes ?....