<$CBTagMedias$>
samedi 10 août 2019

Nogent sur Seine - Le Musée Camille Claudel

DSC04189

Ce musée dédiée à Camille Claudel était le but de notre visite à Nogent sur Seine. Quand j'ai vu une affiche le concernant sur les murs de Provins, j'ai voulu venir le voir d'autant qu'il se situe à une petite heure de chez moi. Ce musée est sobre, élégant, moderne. Il abrite des oeuvres multiples dont celles du célèbre sculpteur Alfred Boucher qui comme son élève Camille Claudel a vécu à Nogent.

DSC04199

DSC04200

Exposition temporaire "à rebrousse-temps" et le travail de la plasticienne Orlan

DSC04207

DSC04209

DSC04210

Cette oeuvre de Rodin, discrète est une des rares de l'artiste et c'est justice rendue, lui dont l'ombre a plané sur la vie de Camille Claudel jusque lui en faire perdre la raison. Elle est éclairée artisitiquement par un puit de lumière. On dit que Camille Claudel faisait du Rodin avant même de l'avoir connu. On comprend aisément à quel point elle a du souffrir dans sa créativité et dans son coeur de femme amoureuse.

DSC04211

musée camille claudel

DSC04185

Lorsque Camille Claudel, enfant, débarque à Nogent, elle y trouve la glaise pour ses premières ébauches de sculpture. Son père fera pied et main pour qu'elle rencontre Alfred Boucher qui réside dans la petite cité champenoise. Il deviendra son professeur et se rendra chaque semaine à Paris à l'école Colarossi avant de passer la main à un certain Rodin. A voir si vous passer par la région troyenne.

Posté par Armelle-L à 07:35 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


vendredi 17 août 2018

FAIRE UNE VIREE à DEUX

DSC03581

On ne va pas se mentir. Serions-nous allés nous perdre dans le Perche si nous n'avions pas cherché un point de chute pour notre retraite. On nous avait dit que Senonches à l'ouest de Dreux, aux portes d'un domaine naturel boisé et protégé pourrait nous convenir. Alors, nous y sommes allés, la fleur au fusil pour une virée à deux et occuper nos vacances.

DSC03584

DSC03587

DSC03588

Il faisait beau et nous avions prévu le pique-nique. Nous avons été agréablement surpris de trouver ce plan d'eau avec ses berges aménagées, pourvues de tables et de bancs en bois. C'est donc bien agréablement que nous avons déjeuné, au calme, en pleine nature. La nature est grillée partout par cette satanée sécheresse et j'ai eu un peu de mal à trouver des fleurs à offrir à Nelly pour son bouquet [296] du vendredi. Celles-ci au pied du lavoir, plus au frais que les autres. 

DSC03593

DSC03595

DSC03597

DSC03598

DSC03600

Senonches et son château féodal dont les origines remontent au XIIème siècle avec Hugues II, seigneur de Châteauneuf en Thymerais abrite une part d'une exposition originale intitulée "Poésies Métalliques". Ces sculptures de Jean-Alexandre Delattre se retrouvent également dans la cour de la mairie et, plus loin, jusque la Ferté Vidame. Nous n'irons pas si loin. En effet, nous avons fait l'erreur de pousser jusque La Loupe et le charme est tombé d'un coup sur la place de ce gros bourg sans âme, aucune. Nous avons quand même demandé des renseignements sur des maisons. On nous a trainé dans l'Orne, en visiter une, certes charmante mais à un prix défiant toute concurrence où, je ne m'imagine pas résider, en plein mois de décembre... J'ai aussi eu la sale impression que cet agent immobilier nous prenait pour des cons. Vous savez quoi ? J'étais presque contente de retrouver ma banlieue !

vendredi 27 juillet 2018

EZE et SON JARDIN EXOTIQUE

DSC02917

Eze est un village dit remarquable des Alpes Maritimes, haut perché au-dessus de la mer. Cette ancienne cité médiévale culmine à 429 mètres au-dessus de la Méditerranée. Pour découvrir ce panorama exceptionnel sur la Riviera, il faut gravir ses ruelles pentues mais, cepednant ombragées puis, s'attaquer à sa promenade botanique, à découvert des ardeurs dieu Râ, au milieu d'une incroyable collection de cactées et de succulentes. Pour les amateurs du genre, c'est interessant et curieux.

DSC02922

DSC02920

Lorsque je l'ai vue, je l'ai tout de suite reconnue. Le doute n'était pas permis et l'ascension vers le sommet de ce jardin exotique, aride à souhait et chauffé à blanc, ce samedi midi, allait être pour moi, moins rude. Ma première rencontre avec ces Déesses de Terre, sculptures féminines de Jean-Pierre Richard remonte à quelques années, dans la douce lumière de l'Orangerie du Jardin du Luxembourg. Alors, pour ne pas flancher dans la fournaise, j'ai fermé mes yeux brûlés de cette lumière méditerranéenne et je me suis imaginée à l'ombre des marronniers de ce parc parisien.

DSC02918

DSC02915

DSC02911

DSC02925

J'ai souffert, ce matin là. Je ne supporte plus aussi bien la chaleur que par le passé. Je me suis dit qu'il serait certainement agréable de visiter ce jardin au printemps ou à la toute fin de l'été. C'est là que notre hôtesse, un beau jour, s'est pris de passion pour les cactées. C'est vrai que son jardin est magnifique. Du coup, en rentrant, j'ai reconsidéré mes trois petits pots et j'ai promis de suivre ses conseils pour les rempoter et les arroser plus copieusement qu'on n'oserait. En attendant, voici de belles plantes à offrir à Nelly pous son bouquet du vendredi [293]. Bon weekend.