<$CBTagMedias$>
jeudi 11 juillet 2019

Jeunes, beaux et... malades

28462467-macro-vue-de-couleurs-boissons-boîtes-de-conserve-avec-cola-soda-boisson-avec-effet-sélectif-de-mise-au-

Il y a quelques jours, seulement, agacée par le jeunisme ambiant de notre société, j'ai laissé augurer un scandale sanitaire d'envergure dans les années à venir. En effet, il n'y a pas un an, quand Jules était encore en activité, jamais on ne lui posait la question de savoir s'il était à l'aise avec internet. Depuis qu'il décline son statut de retraité, avec condescendance, on lui demande s'il saura effectuer telle ou telle démarche en ligne. Inspirer, respirer. Jeunes, beaux, body-buildés pour certains, avides de performances, ils sont nombreux à s'abreuver de ce soda à la canette rouge. Ceci et les pizzas livrées à domicile dont j'aimerais bien faire une analyse diététique plus poussée. Alors, hier soir, quand j'ai entendu au JT, le potentiel danger d'une seule canette de 33cl sur la santé de notre foie, je n'ai nullement été étonnée. J'ai peur, hélas, qu'une certaine frange de notre population ne disparaisse prématurément, victime, de l'industrie alimentaire. Quant à ce jeunisme exacerbé, il y a mon avis des soufflets qui se perdent. Que ces jeunes profitent car ils pourraient ne pas atteindre notre âge vénérable à se nourrir de tout et n'importe quoi...

Posté par Armelle-L à 09:43 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


mercredi 17 avril 2019

Tanguy, le retour

tanguy lundi 14

Un peu de légèreté ne nuira pas à cette sinistre semaine. Séance ciné du lundi au Mégarama où cette journée offre des tarifs réduits. Comédie décapante sur fond de sujet "sociétal" comme on dit de nos jours. Où comment deux cultures, l'une occidentale et l'autre orientale se télescopent pour le meilleur et pour le pire. Le meilleur car on rit, on rit à perdre haleine. Le couple Azéma-Dussolier n'a rien perdu de sa "cruauté" en plus égoïste, encore. Ils comptent bien pleinement profiter de leur vie à deux avec Tanguy au loin. Hélas. Leur soirée série-télé est troublée par le retour inopiné de l'enfant prodige lesté de ses bagages et de sa fille. Ils vont vite passer de la compassion au réel agacement. J'ai envie de dire, rira bien qui rira le dernier. Ce qui m'a plu, aussi, c'est Paris en toile de fond. J'aime les films tournés dans la capitale qui leur confère toujours un certain charme. Paris qui ce lundi soir s'est vue mutilée par l'incendie de Notre Dame. En conclusion, je dirai allez voir ce film car il pousse à la réflexion sur l'âge et la dépendance dans notre société dite moderne...