<$CBTagMedias$>
jeudi 7 novembre 2019

Versailles en vrac - Ma Pauvre Lucette

FullSizeRender6

Versailles, un jour de novembre. L'avenue de Saint Cloud, "ma plus belle avenue du monde", a revêtu ses habits d'automne. Je crois que Versailles est la seule ville à ma connaissance à conserver son charme sous la pluie. Je suis chauvine, je sais. Je suis versaillaise, fille et petite fille de et non, néo-versaillaise comme se gargarisent ceux qui y vivent désormais, Julie Andrieu en tête, s'arc-boutant de toutes leurs forces pour tenter de dépoussiérer la ville sans lui ôter la patine qui fait son attrait. L'exercice est ardu.

Toussaint Versailles

Où je m'aperçois que cet homme en train de photographier comme moi les chrysanthèmes du marché aux fleurs n'est autre que François de Mazières, maire de Versailles. Il n'est pas "vrai versaillais" mais il n'est pas néo-versaillais non plus. Disons, qu'il doit son statut et sa popularité à Francis Perrin quand ils ont donné vie, ensemble, au fameux Mois Molière. A le regarder, je me demande s'il sera réélu aux prochaines élections municipales car les néo-versaillais sont pour la plupart "en marche" pour le "détrôner".

FullSizeRender8

Certaines enseignes locales comme le Chien qui Fume ou le Chat qui Prise ont la vie dure. Jusque quand car la Marée de Versailles a cédé sa place à Lucette, bistro de la mer ou sea food pour faire mieux. J'ai regardé la carte. Bof. Et puis les influenceuses versaillaises, telle la Marquise, n'en ont pas encore parle dans leur blog. Ce n'est pas bon signe ma Pauvre Lucette car la Marquise fait et défait les réputations.

versailles toussaint 2

FullSizeRender

J'étais là pour aller fleurir la tombe de ma grand-mère. C'est ainsi que j'ai découvert une des fresques peintes sur les pignons de Jussieu, cité HLM versaillaise. On  y circule tranquille et la ville fait ce qu'elle peut pour maintenir du lien entre le coeur historique et ces quartiers excentrés. Ce qui me fait mal, c'est l'état des grilles du château en bas des cent marches, côté Pièce d'Eau des Suisses. C'est de mal en pis. Même Versailles souffre du manque de deniers pour conserver son panache. C'est comme ça, que veux-tu ma pauvre Lucette !

à la Marée de Versailles - La Stylettante

Ces photos ont quelques semaines puisqu'elles datent de notre anniversaire de mariage. A la faveur d'une réduction sur le site la Fourchette, j'avais réservé dans cet incontournable restaurant autour des halles du marché Notre Dame à Versailles.


lundi 6 août 2018

NAUTISME à LA VILLETTE

DSC03458

A la Villette, on ne tranche plus le lard, on s'y baigne et on y fait du bateau. Cette sortie canotage sur le Canal de l'Ourcq n'était pas prévue au programme. C'était un cadeau de ma cadette pour l'anniversaire de Petit Poucet qui n'était pas encore rentré du Cantal. Sans commentaire. Cette Tour Eiffel rouge, fabriquée pour le 125ème anniversaire de la célèbre chaise bistro et totem du cru Paris Plages 2014 a trouvé sa place à la Villette et c'est plutôt sympa.

DSC03368

DSC03404

Rendez-vous sur le ponton Marin d'eau douce qui propose à la location des petits bateaux électriques, sans permis, pour naviguer le long du Canal de l'Ourcq, une fois passée cette écluse qui permet la sortie du Bassin de la Villette. Le départ ne se fait pas sans houle, le temps que nos capitaines d'un jour trouvent le bon réglage de la manette pour voguer tranquilles...

DSC03420

DSC03423

DSC03428

DSC03437

Ensuite, une fois trouvé notre rythme de croisière, nous passons la Géode, le Parc de la Villette, des péniches à quai et les Moulins de Pantin. Pantin, beaucoup plus verte que depuis le périphérique, on l'imagine. 

DSC03432

DSC03449

Tout au long de notre croisière, le street art est partout, sur les pignons et sur les coques des bateaux. Gros coup de coeur pour cette geisha sous son ombrelle et pour ce félin qui semble sortir de l'eau. C'est magique.

DSC03457

DSC03465

DSC03467

DSC03474

Retour vers notre port d'attache en longeant les espaces de baignade de Paris Plages. Notre embarcation tousse un peu. Ces messieurs se sont pris pour des pilotes de hors-bord et la batterie est quasi déchargée. Le ciel se couvre sur la Rotonde de Stalingrad. Nous avons passé un bon moment, en famille. Petit Filou, dans son gilet orange de sauvetage s'est bien amusé. Notre petit moussaillon a, assurément, le pied marin et rien ne l'effarouche. Une fois, le plancher des vaches retrouvé, nous sommes allés nous rafraîchir sur une terrasse du Quai de Seine où j'ai goûté ce cocktail glacé "cassis d'été". C'était vraiment délicieux. Seul bémol de la journée, l'absence de Petit Poucet. Une autre fois, on espère... 

jeudi 15 mars 2018

LES CHANTIERS (au propre, au figuré)

DSC02251

J'étais partie deux jours à la campagne garder Petit Filou. Exceptionnellement, j'ai pris le Paris-Dreux à Versailles Chantiers, une gare que je n'aime pas comme son quartier. Les Chantiers parce que c'est là que se tenaient les ateliers de taille de la pierre destinée à la construction du château. C'est à présent un pôle ferroviaire important, la seconde gare la plus fréquentée d'Ile de France. Alentours, de nouveaux chantiers battent leur plein puisque le quartier est en pleine mutation. Après la renaissance des Etangs Gobert voisins, lesquels alimentaient, autrefois, en eau les fontaines du château, c'est un vaste projet urbain et immobilier qui est en train de voir le jour.

 

 

DSC02246

DSC02247

DSC02249

DSC02250

DSC02248

C'est un projet de 45.000m² composé de bureaux, de logements privés et sociaux, d'une maison de retraite, du siège de la société Nature et Découverte ainsi qu'une nouvelle gare routière. La ville de Versailles a eu l'idée de dissimuler trou béant et tours à béton derrière cette palissade de 120 mètres de long, laissant carte blanche à deux petits génies du street art Fikos et Waone pour ce résultat-ci. D'où mon détour, par cette gare, piquée par la curiosité...

DSC02252

Et puis, rappeler que c'est via cette gare, véritable porte sur le Grand Ouest que nombre de bretons voulant monter à Paris ont débarqué en Ile de France. En effet, le supplément du billet de train entre Versailles et la Capitale était plus onéreux que celui pour venir de Quimper ou de Brest. C'est ainsi que mes arrières grands parents sont devenus versaillais et fiers de l'être.