<$CBTagMedias$>
samedi 29 juin 2019

Un si Grand Soleil - Saison 2

un_si_grand_soleil

J'avais déjà évoqué à l'automne mon addiction à cette série télévisée sur France 2. Ce soap débuté a peu de frais, à la fin de l'été dernier a semble-t-il bien défendu sa part d'audimat en parallèle de deux autres poids lourds du genre sur France 3 et TF1.  Ce sont donc 260 nouveaux épisodes que la chaîne publique a commandés pour les mois à venir. Nous allons passer sans nous en apercevoir de la saison 1 à la saison 2, sans interruption estivale. J'ai ramé durant plusieurs semaines pour tenir à jour des derniers rebondissements puisque pas d'internet, ni replay. Replay puisque c'est mon petit plaisir de fin d'après-midi. J'ai du me contenter d'une connexion nomade chaotique et d'images un peu floues. Même pas honte d'avouer cette petite faiblesse "cathodique". J'assume pleinement et je ne suis certainement pas la seule si on en croit les chiffres annoncés par France 2 pour que continue "Un si Grand Soleil"...

Posté par Armelle-L à 06:55 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , ,


samedi 20 avril 2019

Candice Renoir - Saison 7

candice renoir 7

Si France 2 se félicite de l'excellent démarrage de la saison 7 de sa série télévisée Candice Renoir, personnellement, je reste mitigée. Trop, trop, trop. Je trouve que la blonde Candice ricane trop, bêtement et mal à propos. Chaque année, au clap de fin de la saison, bien entendu sur un incident fâcheux qui nous questionnera tout au long de l'année, je me demande où je serai installée devant mon téléviseur pour le retour de la blonde héroïne tout de rose vêtue. Si j'ai baillé d'ennui sur le second épisode, vendredi soir, je sais que je vais certainement zapper les 9 et 10 pour cause de migration dans mon nouveau logement. Quoique les geeks que je remplace dans cette maison avaient des écrans de télé et d'ordinateur partout. Avec un peu de chance, même sans box, je vais pouvoir me raccorder à l'antenne sur le toit. Affaire à suivre en espérant quand même une saison 8, Cécile Bois laissant planer le doute sur ses intentions de poursuivre ou pas sa collaboration avec France 2. On verra bien en 2020.

dimanche 12 novembre 2017

LES DIAMANTS SONT ETERNELS (eux...)

laffiche-de-Les-diamants-sont-éternels

Je ne sais pas vous mais, personnellement, il m'arrive parfois de gratter loin les programmes télévision pour trouver le truc qui va distraire ma soirée. Nouvelle Star, Graines de Stars, Danse avec les Stars... Ces étoiles ne brillent guère assez au firmament pour me scotcher à mon canapé le temps d'un soir. Etoiles qui seront certainement éphèmères et dont on oubliera très vite les petits noms dans la galaxie télévision.

Mercredi soir, comme souvent, rien de passionnant sur le petit écran. J'aime bien Carole Gassler et son Passion Patrimoine mais je la réserve en replay pour mes après-midis pluvieux. Ne restait que James Bond et ses diamants éternels, film de 1971 avec des méchants qui font figure d'enfants de choeur comparés à ceux des 007 contemporains. Ca ne fait rien, j'ai bien aimé quand même revoir Sean Connery se sortir de toutes les embûches sans un pli à son smoking sur fond de générique chanté par la sublime Shirley Bassey.

Cependant, mon James Bond préféré reste Daniel Craig, froid et énigmatique que nous reverrons sur grand écran en novembre 2019. C'est aussi à cette date que Parly 2, centre commercial proche de Versailles, inaugurera son nouveau complexe cinématographique. C'est donc là que j'irai voir ce nouvel opus car, c'est là que Jules m'emmenait au cinoche, le dimanche après-midi quand nous étions fiancés. C'est loin tout ça, en arrière comme en avant, mais les diamants sont éternels... eux !

samedi 21 octobre 2017

LE CHAT (1971)

Le-Chat-affiche-6338

Parce que je vais voir la pièce revisitée dans quelques semaines, j'ai voulu regarder, lundis soir sur France 5, ce film de Pierre Granier Deferre. Ceci, afin de me faire une opinion entre ce film de 1971 et une version, au théâtre, plus récente du roman noir de Georges Simenon. 

Même s'il n'a pas connu en son temps le succès absolu, ce film est un chef d'oeuvre avec en tête d'affiche ce duo et ce duel entre Simone Signoret et Jean Gabin. Un couple dans son pavillon de banlieue au milieu des "décombres" d'une ère dite moderne et vouée au béton, se déchire autour d'un chat de gouttière. Le huis-clos est terrible et grinçant. 

Ce que j'ai aimé au delà de cette histoire c'est revoir filmée Courbevoie dans ces années là avec tout autour, la Défense qui émerge avec sa tour UAP et ce square que ceux qui connaissent les lieux reconnaitront bien transformé. Une Renault 16, symbole de modernité automobile alors, les commerces. Bref, je me demande comment va se construire sur une scène au théâtre, cette histoire de haine et d'amour. Hâte.

mercredi 21 décembre 2016

Le Bossu

 

le Bossu

Lundi, congés obligent, j'étais à la maison à tourner en rond et m'ennuyer. La magie de Noël, cette année, n'opère décidément pas. J'ai allumé la télévision sur France 3 et, bien calée dans mon fauteuil, j'ai suivi Jean Marais pour la cent millième fois des fossés de Caylus aux pieds du Régent du Roi. C'est drôle, je ne m'en lasse pas. Ce film de cape et d'épée de 1959 me ravit bien plus que celui, plus récent, où Daniel Auteuil campe un Lagardère plus "cul terreux" que l'élégant et distingué Jean Marais. A la rigueur, je préfère la version avec en tête d'affiche, le ténébreux Bruno Wolkowitch.

Petite fille, j'ai lu et relu le livre de Paul Féval en rêvant à chaque fois. Adulte, je frissonne encore à regarder ce bossu tirer l'épée face au félon Prince de Gonzague. L'action débute à Versailles. On y voit le château, la pierre grise et ses grilles beaucoup moins clinquantes que de nos jours. Latone, aussi, s'est refait un lifting. N'empêche, Louis XIV avait encore droit de statuer dans sa cour d'honneur alors que notre époque l'a relégué au bout d'un parking. Face à ses écuries, certes, mais au bout d'un parking au milieu des cars de tourisme. Et à chaque fois, ça me fait râler de le voir délogé !

Bref, j'aime toujours autant les films de cape et d'épée et je gage que s'il repasse dans un an, je serai à nouveau devant ma télé ! On ne se refait pas et puis, sincèrement, ça fait du bien dans notre monde troublé de regarder le bien triompher allègrement du mal à la pointe d'un simple fleuret bien affûté...

Cette note a été rédigée avant l'annonce du décès de Michèle Morgan à laquelle je rends, évidemment, hommage au travers ces quelques lignes.

lundi 17 octobre 2016

Objectif Top Chef - Saison 3

obejctfi top chef 3

Ce soir, Stéphane Plazza laisse sa place sur M6 au truculent Philippe Etchebest qui reprend la route pour une saison 3 de son objectif Top Chef. On nous promet des surprises de la production qui  ne sont pas pour déplaire à ce meilleur ouvrier de France dont la réputation n'est plus à faire derrière ses fourneaux comme derrière notre écran de télévision. Un an, déjà, de passé depuis mon engouement pour le jeune candidat Charles avant que je ne tombe sous le charme de Xavier, ténébreux versaillais, issu des rangs du prestigieux Trianon Palace. Oui, je sais, je suis fan de ces émissions saisonnières. Lesquelles nous replacent au coeur du temps dans un monde qui perd ses repères. Quand la compétition sera terminée, 2016 sera sur le point de tirer, elle aussi, sa révérence. Je n'aime ni les années paires, encore moins quand elles sont bissextiles. Alors merci Chef de nous aider à terminer ce cru fade et sans relief avec piment et caractère ! Ne pas oublier ce lundi aussi, juste avant, le retour des Reines du Shopping avec lesquelles je suis fâchée

Posté par Armelle-L à 07:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 24 août 2016

Ca sent la rentrée et le fournil

870x489_banniere_web

Ca sent la rentrée. Les grilles de programmes à la télévision reprennent ou changent leurs habitudes. M6 a repris la route des fournils de notre douce France sauf que Norbert, cette année, remplace Gontron aux côtés de Bruno pour cette saison 4 de la Meilleure Boulangerie de France. Je me souviens avoir découvert ce concept lors de la saison 2. Je m'étais enthousiasmée pour la victoire de la boulangerie Monchaussé de Meaux que je connaissais. L'an passé, je me suis lancée dans la réalisation d'un fiadone corse. Mais cette fois-ci,  fort honnêtement, je n'accroche pas. Peut-être est-ce cette première région qui ne me branche pas. C'est encore un peu tôt pour se faire une opinion mais cette reprise des émissions sonne le glas de la belle saison.