<$CBTagMedias$>
samedi 4 avril 2020

¤ Microbe et Gasoil ¤

microbe & gasoil

Merci à Canal Plus d'avoir, quinze jours durant, décrypté ses programmes. J'ai fait des réserves puisque les autres chaines, celles qui leur cherchent des poux et protestent contre cette initiative, ne diffusent que des navets périmés depuis belle lurette. J'ai particulièrement apprécié ce film et son cadre de tournage. Cette histoire d'ados, un peu a la marge, débute dans ma bonne ville de Versailles. Adoré voir ces gamins sortir depités d'une administration où ils n'ont pas réussi a faire homologuer leur drôle de maison a roulettes. Ma mère a bossé en ces lieux plusieurs décennies durant. Et puis, la rue de Provence, le square Jean Houdon. Je ne sais pas ce que j'ai le plus aimé, deviner les lieux de tournage a partir d'un détail ou l'histoire touchante de ces deux gosses qui fuguent et taillent la zone pour donner des ailes a leurs rêves. Les deux. On se contente de peu depuis quelques semaines.


lundi 23 mars 2020

¤ Trois jours et une vie ¤

3 jours et une vie

Ce n'est pas le film que je voulais voir ce samedi soir tant j'avais besoin de sortir des sentiers battus de mes séries habituelles. Durant cette période de confinement, via la box, Canal+ et OCS sont en accès libre. J'avais donc prévu de regarder sur OCS, le film Rémi Sans Famille. Trop récent, certainement, pour donner à voir au tout venant du confinement. Il a été remplacé par un navet. Je me suis donc rabattue sur Canal+ pour ce polar très noir et je n'ai pas regretté. Pour une fois, je ne me suis pas endormie quelques minutes dans mon fauteuil, comme de plus en plus souvent, devant des programmes trop convenus.

Au début, c'est dur et c'est noir. Ca se passe durant les trois derniers jours de l'année 1999 avant que la tempête du siècle ne fasse des ravages chez nous et dans les Ardennes belges où se situe cette intrigue. C'est l'histoire d'un gosse qui devient meurtrier malgré lui, ivre de rage parce qu'un autre lui a piqué l'élue de son coeur. A douze ans, tout prend tant d'importance. Je ne vais pas tout vous raconter mais il y a du beau monde à l'affiche. Sandrine Bonnaire et Philippe Torreton en tête. C'est bien construit, bien ciselé, bien compartimenté. Ca passe comme une lettre à la Poste. La morale de l'histoire étant de dénoncer les silences et les secrets qui enferment toute une vie, une erreur, une colère passagère, un simple accident.

Posté par Armelle-L à 07:11 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 6 janvier 2020

Au secours, Stéphane Plaza revient !

plaza-chasseurs-dappart

La trève des confiseurs est terminée. Philippe Etchebest a rangé ses casseroles et sélectionné son candidat pour participer à Top Chef. Ce soir, Stéphane Plaza reprend du service et au secours. Il parait que la formule a changé. Le célèbre animateur, agent immobilier va se confronter à ses pairs. Je me demande ce que ça va donner. Je ne sais pas si je vais accrocher car les dernières moutures m'avaient considérablement lassée. Je sais qu'il n'est surement pas aisé de trouver et convaincre des propriétaires prêts à confier les clés de leur bien le temps d'une émission télé mais, tous les jours, voir sans cesse le même pavillon en parpaings au milieu d'un terrain plat, meublé lambda est plus que barbant. C'était le cas les derniers temps. On rêve de beaux intérieurs parisiens, lyonnais, lillois ou de belles bâtisses. Pas d'une maison Phénix meublée à peu de frais. Je vais donc regarder le retour du héros, ce soir et on verra. Bonne semaine à tous.

Posté par Armelle-L à 07:02 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 23 novembre 2019

Toi aussi, t'étais moche en 90 !

DSC05809

L'autre jour, en mal de loisirs, j'ai revu avec délice le film Tatie Danielle. Comment ne pas être hilare devant les looks de Karine Viard et Catherine Jacob ? Tenues vestimentaires et make-up. J'avais oublié la tendance du vert salade en couche bien épaisse sur les paupières. Et puis, cette publicité de SEAT et le slogan qui va avec m'ont replongée dans mes archives. J'ai cherché précisémment une photo de moi en avril 1990, date de sortie du film culte d'Etienne Chatillez. On aurait pu s'attendre à pire car j'ai eu pire, un ou deux ans, auparavant. J'avoue que mon coiffeur d'alors chez JLD Coulommiers a été de bon conseil. J'ai succombé à cette mode d'alors, la permanente mais Didier (je me souviens de son prénom car je n'ai jamais retrouvé depuis un aussi bon coiffeur) m'a dissuadé du sacrilège en conservant ma belle longueur d'alors. On n'échappe, cependant pas, aux pulls en mohair façon Anne Sinclair. Qui se souvient encore de son magazine politique du dimanche 7 sur 7... et de ses pulls aussi ! Je porte du home made car le gilet et le pull en dessous était tricotés par mes petites mains. Malgré mes trois enfants, j'avais du temps. Pas d'internet, pas d'Instagram, rien de chronophage si on excepte le bavardage de ma factrice et le café de 13 heures chez une amie avec en toile de fond les Feux de l'Amour... Bref, toute une époque. Si toi aussi, t'étais moche en 90, je te lance le défi, photo à l'appui, d'en parler sur ton blog ! Bon weekend à tous.

Posté par Armelle-L à 07:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 8 novembre 2019

Objectif Top Chef - Saison 6

objectif top chef

Si je n'accroche plus du tout à l'émission Top Chef, je conserve un certain plaisir à regarder alors que la fin d'année approche cette émission ayant pour but une recherche de jeunes talents culinaires pour intégrer la brigade du Chef Etchebest. Les règles du jeu ont changé. Le concours est cette année ouvert à des amateurs très éclairés parfois plus brillants que les jeunes pros telle cette candidate de la semaine 1 propulsée directement en finale. Ca donne un coup de pep's à l'émission car ces "cuisiniers du dimanche" n'ayant rien à perdre avec derrière eux une carrière déjà assise ont davantage de répondant et se laissent moins impressionner par le grand chef !

B9717275081Z

Mais soyons tout à fait honnêtes. Si je regarde les candidats, un peu en diagonale depuis ma propre cuisine à préparer mon souper, j'attends fébrilement la recette, cette année, quotidienne du jeune Camille Delcroix. Sa revisite de nos plats les plus traditionnels alimentent mon imagination et je suis très attentive à sa technicité afin d'améliorer ma propre cuisine. Je le trouve brillant et plutôt sympathique. Je gage que pour lui, dans l'ombre du très médiatique Philippe Etchebest, la pression doit être énorme. Il joue sa carte à fond et j'espère qu'il se hissera au firmament de sa profession. Sur ce, je vous souhaite un bon weekend. Le mien va être bien occupé puisque nous avons Petit Filou à la maison !


samedi 31 août 2019

Avant, je n'aimais pas la télévision

lmbf

A l'heure où paraitra ce billet, je serai sur le chemin du retour ou bien rentrée, en train de défaire les valises et lire mon courrier, faire les courses, aussi, car le frigo sera vide. Ceci pour dire qu'avant, je n'aimais pas la télévision. Je ne la regardais pratiquement jamais. J'ai commencé à devenir addict quand a été liquidée ma petite entreprise. C'était une façon pour moi d'échapper à mes tracas et mon triste quotidien. Certains vont me dire que je peux lire. Oui mais, ça ne me vide pas la tête comme une série ou ça ne ponctue pas le temps comme ces émissions saisonnières qui donnent l'illusion que demain sera meilleur. C'est faux, je le sais mais j'aime bien quand reviennent de vacances animateurs et héros préférés. J'assume pleinement mon goût devenu immodéré du petit écran au point d'avoir crisé à l'idée de partir en vacances alors que les grilles de programmes, en fin d'été, se remplissaient enfin. Croiser les doigts pour que l'enregistreur de l'Agrume ait fait son boulot en absence pour combler mon retard. Je sais, c'est léger et futile pour un billet de semi-rentrée mais c'est mon blog et j'en fais ce que bon me plait. A très bientôt avec des parutions enneigées.

samedi 29 juin 2019

Un si Grand Soleil - Saison 2

un_si_grand_soleil

J'avais déjà évoqué à l'automne mon addiction à cette série télévisée sur France 2. Ce soap débuté a peu de frais, à la fin de l'été dernier a semble-t-il bien défendu sa part d'audimat en parallèle de deux autres poids lourds du genre sur France 3 et TF1.  Ce sont donc 260 nouveaux épisodes que la chaîne publique a commandés pour les mois à venir. Nous allons passer sans nous en apercevoir de la saison 1 à la saison 2, sans interruption estivale. J'ai ramé durant plusieurs semaines pour tenir à jour des derniers rebondissements puisque pas d'internet, ni replay. Replay puisque c'est mon petit plaisir de fin d'après-midi. J'ai du me contenter d'une connexion nomade chaotique et d'images un peu floues. Même pas honte d'avouer cette petite faiblesse "cathodique". J'assume pleinement et je ne suis certainement pas la seule si on en croit les chiffres annoncés par France 2 pour que continue "Un si Grand Soleil"...

Posté par Armelle-L à 06:55 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 20 avril 2019

Candice Renoir - Saison 7

candice renoir 7

Si France 2 se félicite de l'excellent démarrage de la saison 7 de sa série télévisée Candice Renoir, personnellement, je reste mitigée. Trop, trop, trop. Je trouve que la blonde Candice ricane trop, bêtement et mal à propos. Chaque année, au clap de fin de la saison, bien entendu sur un incident fâcheux qui nous questionnera tout au long de l'année, je me demande où je serai installée devant mon téléviseur pour le retour de la blonde héroïne tout de rose vêtue. Si j'ai baillé d'ennui sur le second épisode, vendredi soir, je sais que je vais certainement zapper les 9 et 10 pour cause de migration dans mon nouveau logement. Quoique les geeks que je remplace dans cette maison avaient des écrans de télé et d'ordinateur partout. Avec un peu de chance, même sans box, je vais pouvoir me raccorder à l'antenne sur le toit. Affaire à suivre en espérant quand même une saison 8, Cécile Bois laissant planer le doute sur ses intentions de poursuivre ou pas sa collaboration avec France 2. On verra bien en 2020.

dimanche 12 novembre 2017

LES DIAMANTS SONT ETERNELS (eux...)

laffiche-de-Les-diamants-sont-éternels

Je ne sais pas vous mais, personnellement, il m'arrive parfois de gratter loin les programmes télévision pour trouver le truc qui va distraire ma soirée. Nouvelle Star, Graines de Stars, Danse avec les Stars... Ces étoiles ne brillent guère assez au firmament pour me scotcher à mon canapé le temps d'un soir. Etoiles qui seront certainement éphèmères et dont on oubliera très vite les petits noms dans la galaxie télévision.

Mercredi soir, comme souvent, rien de passionnant sur le petit écran. J'aime bien Carole Gassler et son Passion Patrimoine mais je la réserve en replay pour mes après-midis pluvieux. Ne restait que James Bond et ses diamants éternels, film de 1971 avec des méchants qui font figure d'enfants de choeur comparés à ceux des 007 contemporains. Ca ne fait rien, j'ai bien aimé quand même revoir Sean Connery se sortir de toutes les embûches sans un pli à son smoking sur fond de générique chanté par la sublime Shirley Bassey.

Cependant, mon James Bond préféré reste Daniel Craig, froid et énigmatique que nous reverrons sur grand écran en novembre 2019. C'est aussi à cette date que Parly 2, centre commercial proche de Versailles, inaugurera son nouveau complexe cinématographique. C'est donc là que j'irai voir ce nouvel opus car, c'est là que Jules m'emmenait au cinoche, le dimanche après-midi quand nous étions fiancés. C'est loin tout ça, en arrière comme en avant, mais les diamants sont éternels... eux !

samedi 21 octobre 2017

LE CHAT (1971)

Le-Chat-affiche-6338

Parce que je vais voir la pièce revisitée dans quelques semaines, j'ai voulu regarder, lundis soir sur France 5, ce film de Pierre Granier Deferre. Ceci, afin de me faire une opinion entre ce film de 1971 et une version, au théâtre, plus récente du roman noir de Georges Simenon. 

Même s'il n'a pas connu en son temps le succès absolu, ce film est un chef d'oeuvre avec en tête d'affiche ce duo et ce duel entre Simone Signoret et Jean Gabin. Un couple dans son pavillon de banlieue au milieu des "décombres" d'une ère dite moderne et vouée au béton, se déchire autour d'un chat de gouttière. Le huis-clos est terrible et grinçant. 

Ce que j'ai aimé au delà de cette histoire c'est revoir filmée Courbevoie dans ces années là avec tout autour, la Défense qui émerge avec sa tour UAP et ce square que ceux qui connaissent les lieux reconnaitront bien transformé. Une Renault 16, symbole de modernité automobile alors, les commerces. Bref, je me demande comment va se construire sur une scène au théâtre, cette histoire de haine et d'amour. Hâte.