<$CBTagMedias$>
lundi 29 avril 2019

Reims, sa Cathédrale Notre Dame et son architecture art-déco

DSC04854

Alors que Notre Dame de Paris flambe encore, fragile, sous les assauts de la météo dans notre esprit, Notre Dame de Reims nous apparait comme la promesse d'une reconstruction efficace. Cette vielle dame de pierre qui a fêté ses 800 ans en 2011, depuis son parvis, impose par son élégance et la charge de son histoire puisqu'elle a été théâtre du sacre de nombre - 33 au total -  de nos rois de France.

DSC04855

DSC04859

DSC04861

DSC04864

Ce chef d'oeuvre de l'art gothique a connu lors de la première guerre mondiale un incendie qui l'a quasi détruite, de fond en comble. Elle s'en est relevée à l'aide d'une charpente en béton considérée comme une prouesse architecturale. Elle abrite de très beaux vitraux dont ceux dessinés par Marc Chagall - non photographiés - et ceux-ci, modernes et lumineux, oeuvre de Ini Knoebel, cadeau de l'Allemagne à la France pour son jubilé de 2011. Lorsque nous sommes sortis, le soleil brillait de tous ses feux et j'ai failli rater l'Ange au sourire - à droite - sculpture médiévale elle aussi sauvée grâce à l'émission d'un timbre de 5F. 

DSC04865

DSC04868

DSC04870

DSC04871

Entre nuages et éclaircies, nous sommes partis en balade dans ce quartier central de Reims, commerçant et animé. De l'Opéra à la Fontaine Subé surmonté d'un ange, allégorie à l'eau du département de la Marne. Nous avions pique-niqué et avons avisé la maison Waïda, pâtissiers de père en fils depuis trois générations, sur cette place Drouet d'Erlon pour nous offrir un goûter bien mérité.

waïda reims

Dans cet écrin élégant art déco entre, mosaïques, bois précieux et velours carmin, nous avons vivement apprécié l'amabilité du service. Jules a pris un chocolat à l'ancienne et un glace maison. J'ai été sage avec un thé dit des moines et une tartelette aux pommes. Alentours, on trouve toutes ces chaînes de restauration sans âme au service anonyme. Je les zappe volontiers quand je trouve sur ma route une telle maison.

reims architecture

DSC04888

A l'issue de la Grande Guerre, Reims est une ville de ruines, à feu et à sang. Il faut la reconstruire de part en part. La ville refusera le projet de l'Etat jugé peu ambitieux pour le confier à un architecte américain. En 1922, ce sont plus de 2000 permis de construire qui seront déposés en mairie. Voici pourquoi, il faut visiter Reims, le nez levé vers le ciel pour admirer toutes ces façades art-déco. L'immeuble Kodak a été le premier  doté d'un ascenseur. Pour finir, revenir au siècle second de notre ère avec cette Porte de Mars, vestige gallo-romain qui vient d'être rénové dans le cadre d'un vaste chantier de 10 millions d'euros pour la refonte totale des Promenades Jean-Louis Schneiter. Reims est une ville à aimer passionnément. Elle pétille...


jeudi 9 août 2018

BALADE DANS le VIEUX NICE

DSC02804

J'ai trainé à éditer ce billet car je ne savais pas très bien par où commercer. Par le début ai-je décidé, à l'instant même où, les enfants nous ayant récupéré à l'aéroport, nous sommes allés manger de la socca. Nos hôtes tenaient absolument à nous  initier à cette spécialité très locale. Il faisait chaud mais pas trop encore. Je vous invite à me suivre dans une balade haute en couleurs dans les rues étroites et pentues du vieux Nice.

DSC02807

DSC02811

DSC02821

DSC02812

DSC02820

DSC02828

DSC02848

J'ai axé, voloontairement, ce billet sur les couleurs très latines de la vieille ville et son entrelac de ruelles ombragées où, par magie, on oublie la chaleur. En levant la tête, on devine comme un rai au-dessus des murs ocres, le ciel bleu azur. On se croirait en Italie. J'ai, toujours volontairement, mis de côté le patrimoine religieux de la ville et la sublime église baroque Sainte Rita fera, peut être, partie d'un autre billet. Ce n'est pas chose aisée que tenir un blog et là, je m'adresse à ceux qui ont la critique facile. Parfois, on a envie de dire stop. Je prends parti de faire ce qui me plait, désormais. La recette semble plaire car à la page des statistiques, vous êtes de plus en plus nombreux et ce, en dépit de la période estivale. Je vous dis merci.

socca nice

Et voici, la recette qui fonctionne toujours, la collation ou le restaurant du jour. Nos hôtes ont préféré nous faire quitter les sentiers battus pour nous emmener chez René Socca qui régale les niçois depuis 1961. A l'ombre et dans la bonne humeur, à la bonne franquette, nous avons goûté cette fameuse socca, galette faite de farine de pois chiche et d'huile d'olive. Ceci accompagné des petits légumes farcis typiques de cette région. Nous avons adoré. Alors, si vous faites halte à Nice, n'hésitez pas à délaisser la trop convenue pizza pour des plats plus autenthiques !

Posté par Armelle-L à 06:39 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

jeudi 7 septembre 2017

QUIMPER, JOUR de PLUIE

1

Je dois me faire une raison. Je ne verrai jamais Quimper sous le soleil. Pas faute d'être venue souvent quand j'étais enfant, pourtant, à chaque fois que je vais à Quimper, il pleut des cordes. Notre seule journée de vacances où  il a plu. On ne va se plaindre. Et puis, honnêtement, si on est venu c'est parce qu'il ne faisait pas assez beau pour rester à la plage...

2

3

4

quimper

6

7

Et sincèrement, la pluie ne nuit pas tant au centre ville avec ses belles maisons à colombages colorés. Les flêches de la Cathédrale Saint Corentin pointent vers le ciel et dominent. Hélas, nous n'avons pas pu la visiter car elle est fermée au public sur l'heure du déjeuner... Nous étions encore au mois d'août, ce jour là. Sans commentaire. La façade art déco des Bouchara où j'ai profité des points de ma carte pour acheter un parapluie car même le coupe-vent ne suffisait plus à nous protéger. Des belles photos, malgré tout...

Posté par Armelle-L à 08:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 30 août 2016

Lyon, la Tête d'Or #7#

1

Du Parc de la Tête d'Or à Lyon, j'avais souvent entendu parler mais, j'étais loin d'imaginer un tel émerveillement. Dernière visite lyonnaise avant de reprendre le TGV pour Paris,. Nous n'avons, évidemment, pas tout vu de ces 117 hectares de nature en coeur de ville où tout, y compris l'accès aux serres botaniques, à la Roseraie et à la ménagerie est gratuit. Ouvert au public en 1857, il se voulait à cette époque l'équivalent du Central Park new yorkais. C'est juste fabuleux.

2

3

4

5

6

Pas facile de sélectionner des photos pour éditer ce billet. J'ai choisi celles qui me plaisent le plus. Ci-dessus, les serres où j'ai fait sauna pour immortaliser ce petit batracien sur sa feuille de nénuphar. Ces feuilles en forme de coeur pour exprimer ce que j'ai ressenti car je n'ai pas de mot tant tout était merveilleux et beau.

7

8

9

10

11

Visite de la ménagerie où les lyonnais ont de quoi émerveiller leurs enfants avec de nombreux animaux. Ceci gratuitement quand l'accès au Zoo de Vincennes pour les petits parisiens est à un prix exorbitant ! Le soleil était haut et j'ai eu du mal à photographier l'ours et le lion. Les girafes posaient avec élégance et bonne grâce pour les visiteurs.

12

13

14

15

16

Notre visite se poursuit et nous longeons ce lac de 16 hectares qui reçoit son eau depuis une nappe puisée dans le Rhône. On y canote et on y fait du pédalo. Le Bois de Boulogne fait pâle figure en comparaison. Sur les pelouses de ce vaste parc à l'anglaise, nous croisons, tranquilles, de petits cervidés, des autruches en liberté mais aussi, des écureuils facétieux. Clap de fin sur ce petit panda perché dans son arbre. Je n'ai pas pu voir la Roseraie mais je reviendrai au prochain printemps pour profiter pleinement de la floraison. A voir absolument, si vous passez par Lyon !

Posté par Armelle-L à 08:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,